Diéma : La deuxième Foire agricole s’est tenue

Diéma, 21 juin (AMAP) La deuxième édition de la Foire agricole de Diéma s’est tenue, jeudi, organisée dans le cadre de la mise en œuvre du projet Eco-agriculture de l’ONG World Vision, a constaté l’AMAP.

.Les participants à cette deuxième édition sont producteurs agricoles, représentants d’associations et de coopératives, groupements de femmes, commerçants, consommateurs, Les forains étaient venus de toutes les communes du Cercle de Diéma, de Bamako, Kolokani, Didiéni, Nonsombougou, Nara, Nioro du Sahel, et autres localités du pays.
Selon ses organisateurs, cette foire a donné l’occasion aux acteurs du monde rural de faire la promotion de l’utilisation des informations météorologiques et climatiques, de favoriser la mise en relation des vendeurs et des acheteurs pour booster l’économie locale, de créer un espace de mise en marché des différents produits agricoles et faciliter leur écoulement.
l s’agit aussi de permettre aux producteurs agricoles de s’approvisionner en intrants agricoles (semences, engrais, pesticides, herbicides) et d’acquérir des conseils sur leurs modes d’utilisation, de faire la promotion des pratiques agro-écologiques.
Le Manager du cluster de World Vision de Diéma, Obed Keita s’est réjoui de la présence massive des producteurs agricoles venus, surtout en ce début d’hivernage où les contraintes sont nombreuses. Il a exhorté des élus afin de pérenniser cette foire qui a des retombées positives sur la productivité agricole l.ocale
Le premier adjoint au maire de la commune rurale de Diéma, Abdoulaye Touré, s’est dit très satisfait de la tenue de cette foire qui survient au moment où les semences coûtent non seulement chers, mais se sont raréfiées sur les marchés.
Abondant dans le même sens, le premier adjoint au Préfet Kabaou Dolo s’est félicité de la mise en œuvre du projet Eco-agriculture l’ONG World Vision dans le Cercle de Diéma grâce au financement de la Fondation Marguerite Anne Cargill Philanthropique. Ce qui permettra de mieux contribuer à la préservation de l’environnement et à garantir l’autosuffisance alimentaire dans le cercle.
Il a invité les producteurs agricoles à mettre à profit cette foire pour disposer des semences de qualité, adaptables aux effets des changements climatiques. Il a demandé, surtout, aux acheteurs de produits phytosanitaires et des matériels de pulvérisation de demander, toujours, l’avis des techniciens avant de les utiliser.
Selon une vendeuse, Assétou Doumbia, installée matinalement derrière son étal, la foire rapproche les consommateurs des producteurs, « un véritable brassage », affirme-t-elle.
C’est la première fois qu’Anne Marie Koné et ses compagnons participent à la foire agricole de Diéma, contrairement à Ousmane Sympara, vendeur d’herbicides, de pesticides et de semences améliorées, un habitué des lieux, qui a déjà servi plus d’une vingtaine de clients.
Issa Traoré dirige une coopérative agricole à Kolokani. Il avoue que la foire rapporte et qu’il est souvent débordé par les commandes.
Après la visite des stands, des communications sur les semences améliorées, leurs avantages ainsi que lse conséquences de la mauvaise utilisation des produits phytosanitaires ont été faites, concomitamment par le représentant du secteur de l’agriculture et celui de l’élevage.
OB/MD (AMAP)

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *