Développement industriel: Le Mali se met à la page

Nommé en juillet 2016, il a fallu moins de temps qu’il n’en faut à Mohamed Ali Ag Ibrahim pour booster le secteur industriel malien dont on lui a confié la charge dans le dernier gouvernement de Modibo Kéïta. Le ministre du développement industriel a offert, le 17 janvier dernier aux patrons de presse, un déjeuner au cours duquel il a présenté les principales réalisations de son département dans le dernier semestre de 2016. Enseignement : au vu de ce qu’il a déjà fait, Mohamed Ali Ag Ibrahim entend faire de l’Industrie au Mali un vecteur de création de richesses et d’emplois conformément à la vision du Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta.

 Mohamed Aly Ag Ibrahim ministre developpement industriel

L’industrialisation constitue une étape primordiale, voire indispensable au développement socioéconomique d’un pays. De nombreux économistes ont démontré la corrélation positive forte entre le développement industriel et le développement économique des pays.

A ce propos, le Mali dispose de nombreux atouts pour s’industrialiser (ressources agro-sylvo-pastorales, codes minier et d’investissements attractifs, climat politique apaisé, libéralisme économique, position géographique centrale par rapport aux autres pays de la Cedeao, etc.).

Cela explique aisément la volonté affichée des plus hautes autorités du Mali de mettre l’accent sur l’industrialisation du pays ; d’où la création d’un Département dédié exclusivement au

Développement Industriel. Le patron de ce département a pour mission, selon les textes, de préparer et de mettre en œuvre la politique nationale en matière de développement industriel au Mali. Effectivement, ce document existe et le ministre Ag Ibrahim nourrit de grosses ambitions dans le cadre de sa mise en œuvre.

Aussitôt nommé, le ministre a pris son bâton de pèlerin pour sillonner le pays, à pas de charge, à 34 reprises en 6 mois. Des missions effectuées à l’extérieur lui ont permis de voir d’autres expériences enrichissantes. Sans détour, revisitons quelques réalisations du ministre pendant ses six premiers mois à la tête du département du développement industriel :

Comme tout nouveau ministre, Mohamed Ali Ag Ibrahim s’est tout d’abord rendu dans les services relevant de son département pour une visite de prise de contact.

Dans le cadre du suivi des unités industrielles et la mise en œuvre d’actions ou de stratégies de renforcement de leur compétitivité, il a visité 34 entreprises industrielles et 9 projets industriels.

Dans le cadre de la formation, le ministère a organisé un atelier national sur la diversification des matières premières utilisées par les huileries pour la production alimentaire. Objectif : trouver des solutions durables à l’insuffisance d’approvisionnement des huileries en matières premières.

Un séminaire départemental a réuni les cadres du ministère pendant deux jours au Campement pour les Entreprises.

Les régions de Gao et Tombouctou ont abrité des ateliers régionaux sur la restructuration et la mise à niveau des entreprises industrielles.

Le département en charge du développement industriel a signé un protocole d’accord et une Convention d’établissement pour la construction d’une cimenterie à Guinbané dans le cercle de Diéma avec le Directeur général de Gaia Equity Ltd.

En présence du ministre, la Fédération Nationale des Producteurs d’Huile et d’Aliments Bétail (FENAPHAB) et la Fédération des Groupements Interprofessionnels de la Filière Bétail Viande du Mali ont signé un protocole d’accord qui vise à promouvoir les activités des unités industrielles de production de tourteau et celles de la filière bétail viande.

Le 15 décembre 2016, le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, a inauguré l’usine de ciments de la Société Ciments de l’Afrique. La Société CIMAF Mali va créer 200 emplois directs avec une capacité de production de 500 000 tonnes par an.

Autres activités à mentionner : la tenue, avec l’Organisation patronale des industriels (Opi) de la Journée de l’industrialisation en Afrique ; l’organisation de plusieurs ateliers régionaux et sous-régionaux avec la participation du département ; la tenue de la 5ème édition du Prix malien de la qualité ; la participation du ministre au 5ème Forum sur le Développement Industriel Inclusif et Durable (Diid), à la réunion ministérielle de validation de la Stratégie de Développement du Secteur Privé et de la Charte des micros, petites et moyennes entreprises de la Cedeao à Monrovia, au Libéria.

Les perspectives ? Elles sont nombreuses : poursuivre la mise en œuvre du plan d’actions 2015-2017 de la Politique  nationale de développement Industriel ; du plan d’actions 2015-2017 de la Politique nationale de développement du secteur agroalimentaire et du plan d’actions 2015-2019 de la Stratégie nationale pour le Développement de la propriété intellectuelle ; la pose de la première pierre de la 3e cimenterie du Mali à Guinbané, Cercle de Diéma, dans la Région de Kayes ; la production de l’usine des produits pharmaceutiques de la société Human Well Pharma ; la création des centres d’incubation dans le domaine agroalimentaire ; l’organisation d’une table ronde des bailleurs de fonds sur les projets et programmes industriels structurants et prioritaires ; l’adoption du programme de restructuration et de mise à niveau des entreprises industrielles, phase de relance 2017-2019 ; le démarrage effectif du programme d’aménagement des zones industrielles (Ségou, Ouélessébougou, Gao, Tombouctou)  et l’adoption du programme spécial de réhabilitation et de mise à niveau des entreprises dans les Régions du Nord ; la relecture des textes relatifs à la création, à l’organisation et aux modalités de fonctionnement du centre pour le développement du secteur agroalimentaire (CDA) ; l’élaboration et l’adoption de la stratégie nationale d’aménagement des zones industrielles  et l’adoption de la loi relative aux zones économiques spéciales ; la création d’un Observatoire national de l’industrie, et d’un Guichet unique.

Hamadi

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *