Développement des textiles au Mali : La CMDT va jouir d’un prêt de 20 milliards de francs CFA

Dans le cadre de ses efforts visant le renforcement de ses capacités de production, la Compagnie malienne de développement des textiles (CMDT) va bénéficier d’un prêt de 20 milliards de francs CFA. L’objectif assigné à ce prêt est la réalisation de nouvelles unités d’égrenage du coton. L’information émane du consortium des banques ayant consenti le prêt.

CMDTcompagnie malienne du developpement textile coton engran agriculteur

Ce consortium est constitué de six banques maliennes. Il s’agit de la Banque de Développement du Mali (BDM), la Banque Ouest-africaine (BOA), Coris Bank Mali, la Banque Internationale pour le Commerce et l’Industrie au Mali (BICIM), la Banque Atlantique et l’Ecobank.

La Compagnie malienne pour le développement des textiles (CMDT) boucle ainsi, à la date du jeudi 24 août, une levée de fonds d’un montant total de 35 milliards de francs CFA (53,36 millions d’euros) pour son programme de développement industriel. Puisque cette enveloppe est le reliquat d’un investissement de 20 milliards de francs CFA sur lesquels la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) a déjà apporté 15 milliards de francs CFA.

La convention de financement de ce reliquat de 20 milliards de francs CFA a été paraphée le jeudi dernier par Modibo Koné, le PDG de la CMDT, et Amadou Sidibé, Directeur Général de la BDM.

Ainsi, la CMDT va construire deux nouvelles unités industrielles d’égrenage de coton à Kadiolo et Kimparana. Elle va aussi procéder à la rénovation de trois autres unités industrielles à Sikasso (Usine II), Dioïla et Koumantou.

Pour Modibo Koné, les capacités d’égrenage de sa structure, la CMDT, vont s’accroître de 120.000 tonnes supplémentaires qui s’ajouteront aux 575.000 tonnes déjà atteintes.

«Quand ces unités industrielles entreront dans leur pleine phase opérationnelle, elles apporteront une capacité additionnelle totale de 700.000 tonnes », a indiqué Modibo Koné.

Katito WADADA : LE COMBAT

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *