Crise au CNPM : La fin du consensus

La bataille judiciaire pour la présidence du conseil national du patronat est enclenchée. Le tribunal de la commune IV du District de Bamako doit se prononcer ce 16 octobre 2020 sur la demande de contestation de l’ordonnance gracieuse qui a permis à M. Diadié dit Amadou Sankaré de prendre fonction comme nouveau président du CNPM ce 12 octobre 2020.

 

C’est donc un processus entamé ce 26 septembre 2020, suite à l’organisation de l’assemblée générale élective du CNPM qui a désigné M. Diadié dit Amadou Sankaré, président de l’organisation. Une assemblée générale, qui n’en est pas une selon le camp de M.Mamadou Sinsy Coulibaly et dont le report avait été décidé par le président sortant, Mamadou Sinsy Coulibaly, suite à des « listes non conformes » présentées par les 2 listes de candidatures. Une situation inédite, dont les textes et le consensus habituel qui caractérise  de la structure n’a pas permis de résoudre.

C’est donc désormais vers la justice que se tournent les 2 parties qui s’accusent mutuellement de mauvaise foi. Parce que l’assemblée générale organisée par le bureau sortant le 8 octobre 2020, qui a abouti à l’élection de la liste de M. Coulibaly est aussi contestée par le camp de Monsieur Sankaré. « Sereins et confiants en la justice », c’est en ces termes que s’est exprimé Maître Sékou Oumar Barry, l’un des avocats de la liste conduite par M. Coulibaly. Remettant en cause le rôle du comité statutaire, sur avis duquel s’est tenue l’assemblée générale du 26 septembre, il a renvoyé vers les textes du CNPM qui ne confère pas à cet organe consultatif, la faculté d’organiser les élections au sein de la structure.

Insistant sur le scrutin de liste qui est en vigueur au CNPM, madame Berthé Minian Bengaly a rappelé que les 2 listes de candidatures qui comportaient des « doublons » ont rendu impossible la tenue du scrutin du 26 septembre. Ce qui a conduit le président sortant à autoriser le secrétariat général, organisateur des élections à reporter le scrutin.

Revenant sur la liste déposée par M. Sankaré, madame Berthé rappelle que cette liste déposée pour l’élection du 26 septembre est différente de celle présentée par M. Sankaré le lundi, suite à son élection. Dénonçant « l’installation arbitraire » de l’équipe actuelle au CNPM, elle réaffirme tout de même sa « confiance en la justice ».

Fatoumata Maguiraga

 Journal du Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *