Corridor Dakar-Bamako : Les opérateurs économiques outillés sur les avantages duTRIE-unique

Le ministre de la promotion de l’investissement et du secteur privé a présidé le vendredi 25 mars dernier au Grand hôtel de Bamako, l’atelier d’information et de sensibilisation des acteurs du secteur privé sur la fluidité des échanges commerciaux le long des corridors Dakar-Bamako. C’était en présence de son homologue de l’Industrie et du Commerce, Abdel Karim Konaté, du président du Conseil malien des Chargeurs, Babalaye Daou, du président du Conseil malien des transporteurs routiers, Youssouf Traoré, du représentant de GIZ, M. Quentin Boucquey et plusieurs invités.

frontiere mali senegal dakar bamako route voie bitumee

Cet atelier a été organisé conjointement  par le ministère de la promotion de l’investissement et du secteur privé et le ministère du commerce et de l’Industrie, avec l’appui du gouvernement Allemand à travers le ministère de la coopération économique et du développement. Ce dernier qui a mis en place d’un fonds de promotion des politiques commerciales et du commerce vise à appuyer les pays en développement dans le renforcement de leurs capacités commerciales. Notons que l’objectif de cet atelier est d’amener les acteurs du secteur privé à s’approprier davantage  des réformes adaptées relatives à la facilitation des échanges commerciaux transfrontaliers  sur les corridors Dakar-Bamako.

Invité à prendre la parole, le ministre Abdel Karim Konaté, a soutenu l’importance du secteur privé dans le développement économique de notre pays. Dans la même perspective, il a mis un accent particulier sur l’important rôle des transports routiers dans l’approvisionnement du pays. Compte tenu des difficultés auxquelles ses acteurs son régulièrement confronté, le ministre a plaidé pour la facilité de leur traversé. « Il est plus que jamais nécessaire de réfléchir sur la problématique de la fluidité du trafic », a-t-il insisté.

Dans son allocution d’ouverture, le ministre Konimba Sidibé a rappelé que le Mali et le Sénégal, en raison de leur proximité géographique et sociologique, entretiennent des relations privilégiés dans les domaines politiques, économiques et culturels. Il notera que les exportations sénégalaises en direction du Mali représentent plus de la moitié de celles à destination de l’ensemble de l’Afrique de l’ouest. Selon le ministre, nonobstant les efforts consentis par les gouvernements  des deux pays à travers une série de réformes en vue d’aplanir significativement les difficultés auxquelles  le commerce transfrontalier est confronté, il s’avère indispensable de procéder à une sensibilisation ciblée des acteurs. Cela  pour obtenir un meilleur impact des réformes adoptées et favorise la mise en œuvre des grands chantiers ouverts pour l’amélioration de la compétitivité des corridors Dakar-Bamako. Donc, ce projet de fonds de promotion du commerce ambitionne de redynamiser les activités commerciales sur les corridors Dakar-Bamako. Il expliquera que les gouvernements Sénégalais et maliens à travers respectivement des APIX (Agence sénégalais pour la promotion de l’investissement et des grands travaux) et la Cellule de réformes du Climat des affaires (CTRCA) en collaboration avec la GIZ sont chargés respectivement de la mis en œuvre de ce projet qui a pour objet de renforcer la compétitivité le long des corridors Dakar-Bamako.

M. DIAKITE

 

Source : Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *