COOPERATION MALI-IDA: L’aménagement de 490 pistes en projet

Le Conseil des Ministres de ce mercredi 23 août a approuvé le prêt de 64 millions d’euros soit 40 milliards de francs CFA de IDA à la République du Mali. Ce prêt servira à aménager 490 pistes dans la région de Koulikoro et de Sikasso. L’information a été donnée ce mercredi 23 août lors du traditionnel point de presse du porte-parole du gouvernement.

traore seynabou diop ministre equipement desenclavement

Le Mali est considéré comme un pays enclavé. Pour sortir le pays de cette situation, les autorités compétentes multiplient des actions. En effet, les premiers responsables du pays viennent de ratifier un prêt de 40 milliards de franc CFA. Le prêt est accordé par l’IDA et remboursable. Toutefois, il est destiné à financier un projet gigantesque d’aménagement de pistes essentiellement rurales. Environ 1700 kilomètres de pistes seront aménagées, pendant 5 ans, dans la région de Koulikoro et de Sikasso. De plus, les aménagements connexes tels que les centres de santé, les centres scolaires sont aussi envisagés. Son exécution s’effectuera en plusieurs phases.
Cependant, la réalisation de chaque phase confirmera le début de la phase suivante. La première phase qui est la phase préparatoire vient d’arriver à son terme. Elle a commencé en octobre 2016 et a coûté un million d’euros financés par IDA. Elle confirme le début de la seconde phase. Elle est dédiée à la sécurité routière, à la formation d’une centaine de chauffeurs sur l’usage de ces nouvelles pistes. La mise à disposition des ambulances taxis et d’autres systèmes de transport à la disposition de la population.
Ensuite, le civisme et la citoyenneté pour l’entretien des pistes. Enfin, les interventions d’urgences. Aussi, selon la ministre de l’Equipement et du Désenclavement Mme TRAORE Seynabou DIOP, la mise en place de ce projet créera 144.000 emplois.
Une fois terminées, ces pistes permettront non seulement de rapprocher les producteurs aux consommateurs mais aussi de faciliter des paysans aux marchés et aux services sociaux de base.
En parallèle, la circulation étouffante de la capitale n’a pas été zappée. En réaction, Madame le Ministre met la vétusté du réseau routier de Bamako en avant. Pour elle, le non respect du code de la route est l’une des facteurs de cet étouffement. Mais aussi, elle reconnait l’état déplorable des routes. Cependant, Madame le Ministre impute cet état à des manques de ressources. Ainsi, elle souligne que la réhabilitation du réseau routier national de cette année nécessite la mobilisation de 80 milliards de francs CFA. Toutefois, seulement 19 milliards sont mis à disposition pour ce travail.
Yacouba TRAORE     
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *