Coopération MALI-BANQUE MONDIALE : 4 projets pour un montant d’environ 123 milliards FCFA

Le ministre de l’Écomonie et des finances et le directeur des opérations de la banque mondiale pour le Mali ont signé, hier après-midi, quatre accords de financement pour un montant cumulé de 246 millions de dollars américains, soit environ 123 milliards FCFA.

ministre Économie finances Mme BOUARE Fily CISSOKO directeur opérations banque mondiale Mali Ousmane DIAGANA

C’était dans la salle de conférence de l’hôtel des Finances, en présence des ministres de l’Environnement et de l’assainissement, Ousmane Ag RHISSA; de l’Éducation nationale, TOGOLA Marie J. NANA; de l’Énergie et de l’eau, Frankaly KEITA, entre autres.

‘’Cette cérémonie est certainement la dernière à laquelle je participe en tant que directeur des opérations pour le Mali, le Niger et le Tchad , pays dont je fus en charge durant ces quatre dernières années…Je voudrai témoigner de l’estime et du soutien de mes collègues de la Banque mondiale, des membres du gouvernement, des équipes techniques et ministérielles, de tous les interlocuteurs de la Banque mondiale au Mali et dont la liste, vous en doutez, est très longue, des laborieuses populations…’’, a introduit le directeur des opérations de la banque mondiale en fin de mission au Mali.

Selon le directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Mali, Ousmane DIAGANA, le premier don de 100 millions de dollars américains finance le projet de reconstruction et de relance économique qui constitue une réponse à la demande du gouvernement, à la profonde crise sécurité, politique et institutionnelle déclenchée en 2012.

En effet, a rappelé M.DIAGANA, pendant la crise, la situation de vulnérabilité des populations touchées aura été exacerbée par la destruction d’infrastructures publiques et d’actifs produits dans les zones de conflit.

Par ailleurs, selon lui, d’autres parties ont connu la dégradation de la qualité de divers services de base pour avoir accueilli des déplacés des zones de conflit en nombre élevé.

«Pour permettre au projet d’apporter des réponses rapides aux besoins des communautés et populations en situation de vulnérabilité, dans un contexte d’insécurité et de fragilité des institutions publiques, le projet a dû être préparé selon des procédures d’urgence», a déclaré Ousmane DIAGANA.

Ainsi donc, le projet vise la réhabilitation des infrastructures locales, la restauration des actifs productifs des communautés et des ménages les plus touchés par la crise et la promotion de l’engagement et de la participation des collectivités territoriales et des communautés.

Le second projet, selon Ousmane DIAGANA, qui porte sur un montant de 21,42 millions de dollars, concerne le projet de gestion des ressources naturelles et changement climatique.

Il a pour objet de promouvoir l’adoption de pratique de gestion durable des sols et des ressources en eau dans certaines communautés vulnérables aux impacts du changement climatique, comme la sécheresse, la dégradation des sols, le déboisement et les inondations.

S’agissant de la composante IDA du projet d’alimentation en eau potable de Bamako, appelé projet Kabala, qui bénéficie d’un financement de 80 millions de dollars américains, il vie à augmenter la production d’eau de 144 000m3 par jour, afin de résorber le déficit d’alimentation en eau potable de de la ville.

«Il permettra de également d’accroître la capacité de stockage, de transfert et de distribution de l’eau et de faciliter l’accès çà l’eau potable pour les ménages, grâce à la réalisation de branchements domiciliaires et à la construction de bornes-fontaines», a expliqué le directeur des opérations de la banque au Mali.

Quant au projet de système hybride d’électrification rurale, son financement comprend un crédit de l’association internationale de développement de 25 millions de dollars américains, une subvention supplémentaire de 14,9 millions de dollars du programme d’énergie renouvelable à grande échelle dans les pays à faible revenu et une subvention de 5 millions de dollars du partenariat mondial pour l’aide basée sur les résultats (GPOBA).

Le ministre de l’Économie et des finances, Mme BOUARE Fily CISSOKO, s’est réjouie de la signature de ces accords : ‘’Nous souhaitons que chaque franc que nous prélèverons améliore les conditions de vie, le mieux-être des Maliens ».

Au nom du peuple, du président de la République et du gouvernement maliens, elle a remercié et félicité Ousmane DIAGANA pour le travail abattu au bénéfice du Mali durant 4 années. L’ex-collaboratrice directe de DIAGANA et aujourd’hui ministre n’a pas tari d’éloges à l’endroit du Mauritanien qui quitte le Mali pour la Côte d’Ivoire toujours au compte de la Banque mondiale. Elle a souhaité bon vent à DIAGANA dans ses nouvelles fonctions en Côte d’Ivoire.

Par Hamidou TOGO

Source: Info-Matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *