Contre l’application du paiement du péage par redevance : Les transporteurs en grève de trois jours à partir du 23 mars

Les transporteurs routiers ont prévu de faire une grève de trois jours qui débutera le mardi 23 mars 2021. Ils dénoncent la mise en application du paiement de la redevance péage par passage au niveau de tous les postes.

Au niveau du poste de Kati, plusieurs véhicules sont stationnés depuis le lundi. Selon Issiaka Dakité, secrétaire général du syndicat national des transporteurs routiers urbains, interurbains et internationaux du Mali (Syntrui-Mali), cette décision de préavis de grève a été prise suite à l’application de la nouvelle mesure au niveau des péages.

M. Diakité a aussi ajouté que cette grève dont le préavis a été déposé le mardi dernier, débutera à partir du mardi 23 mars 2021, et concernera tout le secteur des transports.

Sur certains axes routiers où le trafic de camion était suspendu, les conducteurs routiers opposés à l’application de la décision de paiement de la redevance péage par passage au niveau des postes, sont allés exprimer leur colère face à cette situation qui les pénalise. A en entendre, le 1er responsables des transporteurs, ils ont décidé de suspendre le trafic des camions bennes sur la route Bamako-Koulikoro et celle de Sébénikoro. « Le blocage de la circulation au niveau du poste de péage de Kasséla (route de Ségou) est lié à l’application du paiement de la redevance péage par passage », a évoqué le syndicaliste. D’après une source du ministère des transports et des Infrastructures, « le paiement se déroule normalement au niveau des postes de péage mais les conducteurs des camions bennes refusent de s’acquitter du droit de péage par passage au niveau du poste de Kasséla ».

Par ailleurs, la même source a édifié que « le gouvernement reste intransigeant quant à l’application correcte de cette mesure. Ce mode de paiement est pratiqué par les autres pays membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) » avant d’ajouter qu’un compromis a été trouvé avec les syndicats des Sotrama qui paieront 2.000 Fcfa sur les 24h.

Aïda Beïdy Soumaré, stagiaire

Source: Journal le Pays- Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.