Construction des routes: 2020, l’année des grands défis

Les efforts de 2019 en matière de développement et de maintenance des infrastructures routières seront poursuivis et amplifiés

Les travaux de la réunion annuelle des services des routes se sont déroulés pour du 21 au 23 novembre dernier, à l’hôtel du Cinquantenaire à Sikasso, dans la Cité du Kénédougou. C’était sous la la présidence du ministre des Infrastructures et de l’Equipement, Traoré Seynabou Diop, en présence des directeurs centraux des services des routes, dont le directeur national des routes, Mamadou Naman Keita. L’ouverture des travaux a enregistré la présence du maire de la commune urbaine de Sikasso, Kalifa Sanogo, du directeur de cabinet du gouverneur de la région, du représentant du président de la Commission des Travaux publics, du domaine, de l’Habitat et du Transport de l’Assemblée Nationale, l’honorable Seydou Traoré, ainsi que des acteurs impliqués dans la gestion des routes.

L’occasion était pour les acteurs de passer en revue les activités réalisées dans le domaine routier de l’année qui s’achève et de projeter des perspectives pour la nouvelle année.

A l’ouverture des  travaux, le ministre des Infrastructures et de l’Equipement n’a pas manqué de  rappeler le contexte dans lequel la rencontre se tient. Selon Traoré Seynabou Diop, la réunion annuelle des Services des routes demeure pour le département des Infrastructures et de l’Equipement  un cadre privilégié de concertation pour faire le bilan des réalisations de l’année qui s’achève et d’envisager les actions à mener avec réalisme et méthode au cours de la nouvelle année.

En faisant ce bilan, il s’agit, selon le ministre, pour les participants de relever toutes les insuffisances sans complaisance. Ces défis doivent être corrigés à l’effet de faire des propositions concrètes concernant les actions projetées en vue de prendre en charge, à temps, les préoccupations de nos concitoyens, a précisé Traoré Seynabou Diop.

Au cours de la réunion les participants ont mis l’accent sur les acquis enregistrés et les efforts faits pour les amplifier par le département en charge des Infrastructures et de l’Equipement sous la conduite de Traoré Seynabou Diop. Pour ce faire, elle a demandé aux responsables des services des routes d’être à l’écoute permanente notamment des populations, des élus et des usagers de la route.

Selon le ministre Traoré Seynabou Diop,  l’année qui s’achève a été marquée par une série d’activités. Au nombre celles-ci, elle a mentionné : l’achèvement des travaux d’aménagement en 2×2 voies de la route Bamako-Koulikoro ; l’achèvement des travaux de construction et de bitumage de la route Bénéna-Mandiakuy ; l’achèvement de la route Yanfolila-Kalana ; l’achèvement de la route Tamani-Baraouéli ; l’achèvement des travaux de construction du pont de Kayo sur le fleuve Niger à Koulikoro et celui de Dioila et leurs voies d’accès ; l’achèvement de la route Kangaba-Dioulafoundo-Frontière Guinée ;  la poursuite des travaux de construction du 2ème pont de Kayes et ses voies d’accès ; le lancement et la poursuite des travaux d’aménagement en 2×2 voies de la traversée de la ville de Sikasso ; le lancement des travaux de construction d’un  échangeur, d’un viaduc et l’aménagement de 10 km de voiries urbaines dans la ville de Sikasso.

S’agissant du programme d’entretien routier, Mme le ministre, a dit que durant l’année 2019, son département a procédé à l’entretien de 8 035 km dont 5 462 km de routes revêtues (soit 67,98%), 1 017 km de routes en terre (soit 12,66%) et 1 556 km de pistes rurales (soit 19,36%).

Toutefois reconnait le ministre Traoré Seynabou Diop, si des résultats encourageants ont été enregistrés, le chemin reste encore long pour doter notre pays d’infrastructures routières adaptées et de qualité. Pour  répondre aux demandes de plus en plus fortes des populations qui exigent des infrastructures routières offrant les meilleurs niveaux de service, Mme le ministre, a invité l’ensemble des services intervenant dans le secteur des routes à plus de rigueur et de proactivité dans l’exécution et le suivi des travaux.

Par la même  occasion, elle a profité  pour inviter solennellement les populations bénéficiaires dans le cadre de la veille citoyenne à donner le meilleur d’elles-mêmes pour la réussite des projets d’infrastructures routières.

Concernant les travaux d’entretien routier, Mme  le ministre Seynabou Diop, a déclaré que l’année 2019 a été une année d’épreuves. Selon elle les  interventions de son département n’ont pas été à hauteur de souhait.

Pour les perspectives de la nouvelle qui s’annonce à grand pas. L’année 2020 sera une année charnière en ce qui concerne les méthodes d’intervention tant sur le plan de la construction routière que sur le plan de l’entretien routier a dit Traoré Seynabou Diop. Les efforts de 2019 en matière de développement et de maintenance des infrastructures routières seront poursuivis et amplifiés. Selon Seynabou Diop, son département ambitionne, entre autres : la poursuite et/ou l’achèvement des travaux démarrés en 2019. Il s’agira du 8lancement des travaux de construction et de bitumage de la route Bourem-Kidal ; du lancement des travaux de construction et de bitumage de la section Sévaré-Boré de la route Sevaré-Gao ; le démarrage des travaux de construction et de bitumage de la section Mourdiah-Nara ; mais aussi  la reprise des travaux de bitumage de la route Goma coura-Leré et Léré–Niafunké et de la route Macina-Diafarabé

Plusieurs recommandations ont sanctionné les travaux de cette réunion annuelle des services des routes. Il s’agit, entre autres: de procéder à la relecture des textes de l’Autorité routière, afin de lui permettre de trouver d’autres sources de financement innovant ; de proposer le programme des travaux d’entretien en tranche ferme, constitué par le montant communiqué par l’Autorité routière, et en tranche conditionnelle, de faire l’audit des reformes de l’entretien routier ; d’améliorer les dispositifs de supervision des travaux d’entretien routier .

Aliou M Touré

Envoyé spécial

Source: Le 22 Septembre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *