Conseil d’administration de l’ONEF : Un budget prévisionnel 2020 en hausse de 59,7 %

Le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Me Jean Claude Sidibé a présidé hier jeudi  au CNPM, la 8eme Session ordinaire du Conseil d’administration de l’Observatoire national de l’emploi et de la formation (Onef). Le budget prévisionnel de réalisation des activités prévues en 2020 est estimé à 798 980 000 Francs CFA, Soit une hausse de 59,7 % par rapport au budget prévisionnel de 2019.

La session s’est inscrite dans le cadre de : l’examen et adoption du rapport d’activités 2019,  l’examen et adoption du rapport financier 2019, l’examen et adoption du programme d’activités 2020 et son budget prévisionnel.

Le rapport d’activités à la date du 31 décembre 2019, fait ressortir un taux de réalisation ou en cours de réalisation de 71,0 % des activités programmées en 2019 et un taux d’exécution de 95,3 % du budget mobilisé.

Cependant, l’année 2020, pour le ministre,  sera la continuité de la mise en œuvre  du plan stratégique de développement de 1Onef, démarré en 2017, qui  s’articule autour de quatre axes. Il s’agit de : l’amélioration de l’organisation, de la visibilité et des capacités d’intervention de l’Onef, l’amélioration de la collecte, du traitement et de l’utilisation des statistiques de l’emploi, l’amélioration de l’adéquation de la formation aux demandes du marché de travail, le développement de l’analyse et de la diffusion des informations sur le marché du travail.

Le budget prévisionnel de réalisation des activités prévues en 2020 est estimé à 798 980 000 Francs CFA, Soit une hausse de 59,7 % par rapport au budget prévisionnel de 2019.

Le financement de ces activités sera assuré par l’Etat et les partenaires financiers (la Banque mondiale à travers le Procej, la Coopération luxembourgeoise dans le cadre du Programme MLI022, le gouvernement du Royaume des Pays-Bas et le Bureau international du travail).

Le ministre a souligné que la production des données statistiques fiables sur l’emploi et la formation permet de renseigner régulièrement les indicateurs clés du marché du travail. Et les statistiques régulièrement produites, à cet effet,  par l’Onef sur les nouvelles créations d’emplois faites par les secteurs publics et privés constituent pour le gouvernement l’un des baromètres qui permet d’évaluer la situation conjoncturelle de l’économie, explique-t-il.

Il a réaffirmé  l’engagement de son département à prendre toutes les dispositions nécessaires pour accompagner l’Onef afin qu’il puisse jouer pleinement sa partition dans la réalisation du programme présidentiel Notre Grand Mali avance, qui a placé le développement du capital humain et de l’inclusion sociale au cœur de son deuxième quinquennat.

Ibrahima Ndiaye

Mali Tribune

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *