Conseil d’ Administration de l’ONAP : la gestion des fluctuations des prix fournisseurs et le traitement des statistiques pétroliers au cœur de débats

Le siège de l’office national des produits pétroliers (ONAP) a abrité le jeudi 11 Août la 32e session ordinaire du conseil d’administration de l’institution. C’était sous la haute présidence du secrétaire générale du ministère de l’économie et des finances, madame Sidibé Zaminatou Cissé, qui avait à son côté monsieur Zoumana Mory Coulibaly, Directeur Général de l’ONAP.

Zoumana Mory coulibaly parti fare

La présente du conseil d’administration, madame Sidibé Zaminatou Cissé, après avoir remercié et félicité les membres du conseil d’administration, dira dans son discours d’ouverture que la présente session du conseil d’administration de l’office national des produits pétroliers se tient à un moment marqué par une sortie progressive de l’économie nationale d’une crise profonde et multidimensionnelle. Selon la PCA de l’ONAP, les cours mondiaux des produits pétroliers sur les marchés mondiaux ont augmenté de 24% de janvier à juin 2016, même s’ils avaient connu un fléchissement au cours du dernier semestre de l’année dernière. Au plan national, explique la PCA, les tendances des fluctuations des cours des produits pétroliers ont été observées pour la fixation des prix à la pompe dans le cadre du nouveau mécanisme de suivi de la taxation des produits pétroliers. Ces tendances baissières ont été mises à profit pour diminuer les prix à la pompe et améliorer les marges des opérateurs pétroliers. A l’en croire, le département de l’économie et des finances a initié des mesures pertinentes pour atténuer les impacts des produits pétroliers sur les prix à la consommation. Ces mesures se sont traduites par des diminutions des prélèvements fiscaux et des baisses des prix à la pompe a-t-elle précisé. Ces mesures se poursuivront d’une part, pour le développement du sous secteur des hydrocarbures et d’autre part, pour la préservation du pouvoir d’achat des consommateurs a-t-elle ajouté. Selon la PCA de l’ONAP, il faut envisager d’autres reformes pour sécuriser davantage l’approvisionnement du pays en produits pétroliers tout en préservant le pouvoir d’achat des consommateurs. C’est pourquoi, l’adoption des textes législatifs et réglementaires relatif à la constitution d’un stock national de sécurité de produits pétroliers et à la dotation de l’ONAP en ressources adéquates s’avère plus qu’une nécessité. A en croire madame Sidibé Zaminatou Cissé, le budget de l’ONAP, un établissement à caractère administratif (EPA), est constitué de la subvention de l’Etat à hauteur de 95%. Toute chose contraire à l’esprit et aux dispositions des textes relatifs à la création des EPA a-t-elle fait remarquer.

Au cours de la présente session, les administrateurs plancheront sur  « le point d’exécution des tâches issues de la 31e session ordinaire du conseil d’administration ; le rapport financier 2015 de l’office, axé sur la gestion de l’approvisionnement du pays en produits pétroliers, le suivi du réseau de distribution, la gestion des fluctuations des prix fournisseurs et le traitement des statistiques pétroliers ; les rapports d’exécution des budgets au 31 décembre 2015 de l’ONAP et du dépôt/ONAP de Bamako Senou ». Avant de souhaiter plein succès aux travaux, madame Sidibé Zaminatou Cissé a invité les administrateurs à une analyse sans complaisance mais constructive des documents soumis à leurs appréciations afin que les recommandations et décisions appropriées soient prises pour un développement durable des hydrocarbures et pour doter l’office de moyens lui permettant de remplir pleinement sa mission.

 

La rédaction

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *