Conditions de travail des services techniques et acteurs socioprofessionnels : Dr Nango Dembélé à l’écoute des acteurs de Koulikoro

Accompagné d’une forte délégation composée des membres de son cabinet, de la direction nationale, du représentant de la commission de développement rurale de l’Assemblée nationale, le Ministre de l’élevage et de la pêche, Dr Nango Dembélé, a effectué une visite de travail le 23 juin 2016 à Koulikoro. Le but de cette visite du premier responsable de l’élevage et de la pêche était d’échanger avec les personnels des services techniques rattachés au département (directions régionale de la pêche, des services vétérinaires, des productions et des industries animales), les organisations socio professionnels du secteur élevage et pêche, c’est-à-dire, les éleveurs, les pêcheurs, pisciculteurs, bouchers, etc. Cela, pour écouter les problèmes, difficultés qui entravent leurs activités pour le développement des sous secteurs élevage et pêche afin de favoriser la création de plusieurs emplois dans les industries animales, laitières ou dans le domaine de la chaine de distribution.

nango dembele ministre peche elevage

Les différents acteurs cités dessus, le Gouverneur de la Région de Koulikoro, El Hadji Sékou Coulibaly, les commandants des compagnies de la Gardes nationales, de la Gendarmerie, de la Police de la deuxième région, ont répondu favorablement à l’appel du ministre Dembélé dans la salle de conférence du Gouvernorat.

Et les difficultés auxquelles les services techniques et les associations socioprofessionnelles de Meguétan sont confrontés, ont été largement expliquées à Dr Nango Dembélé.

Du côté des services techniques du département, les directeurs régionaux de la Pêche (Amadou Dembélé) et des services vétérinaires (Moussa Dembélé), ont souligné au ministre l’insuffisance de personnel, d’équipements, d’infrastructures dignes de ce nom, de moyens de déplacement, de manque de formation continue pour les agents. Les regroupements des éleveurs, pêcheurs, bouchers, pisciculteurs, ont formulé entre autres, les problèmes d’espaces pastoraux, d’alimentation pour le bétail, de la volaille et le poisson, les problèmes de santé animale, l’abattoir de Koulikoro et l’organisation des filières.

A ces inquiétudes, questionnements, blocages, le premier responsable de l’élevage et de la pêche a donné des réponses.  «C’est pourquoi nous avons jugé utile de venir vous écouter, recueillir les avis, les préoccupations, les contraintes majeures qui se posent à cette région en matière d’élevage et de pêche, car nous sommes dans un processus de réflexion, et nous sommes en train de définir notre vision pour le département, pour les orientations stratégiques. Cela ne peut se faire sans vous qui êtes à la base. Cette collecte d’information nous permettra de mieux raffiner notre politique de programmes et projets  qu’on discute avec les partenaires comme la Banque mondiale, la Bad, la BID. Par exemple Nous sommes en pleine discussion avec la Banque mondiale pour le financement de l’élevage commercial (l’intensif dans le périurbain), comment assurer une meilleure alimentation des animaux », déclare Dr Nango Dembélé.

La vision du département, a poursuivit le ministre est l’amélioration génétique (augmenter la productivité et le programme d’insémination artificielle), l’intensification de la pisciculture, jeter les bases d’une industrie de viande et de lait afin de créer beaucoup d’emplois. Le ministre et sa délégation a procédé à la visite des locaux des directions régionales de la pêche, des services vétérinaires, des productions et des industries animales et du Grands Moulins du Mali  qui produit de l’aliment bétail complet et sécurisé.  Rappelons que cette visite du ministre Nango a été suivie de celles de Ségou et de Sikasso.

Hadama B. Fofana

Source: Lerepublicainmali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *