Chantiers routiers dans la ville de Ségou: les ministres Koumaré et Bathily apprécient

Le ministre de l’Équipement, des transports et du désenclavement, Mamadou Hachim KOUMARE, en compagnie de son homologue des Domaines de l’État et des affaires foncières, Me Mohamed Ali BATHILY, et une forte délégation comprenant, le Directeur national des Routes, ont visité les chantiers en cours de réalisation dans la ville de Ségou. Dans l’ensemble, les ministres n’ont pas manqué d’étaler leur satisfaction au regard des évolutions positives des travaux de ces projets économiquement porteurs pour le développement harmonieux du Mali.

Mamadou Hachim KOUMARE ministre equipement transports desenclavement mohamed ali bathily ministre domaines etat affaires foncieres chantiers routiers ville segou

Dans le cadre de la mise en œuvre de son programme d’actions prioritaires en matière d’infrastructures routières, le gouvernement, à travers le ministère de l’Équipement, des transports et du désenclavement, a entrepris une véritable stratégie de désenclavement tant au niveau intérieur qu’extérieur du pays, afin de permettre la relance des activités du secteur des transports routiers.
Pour ce faire, un programme d’investissement dans le secteur des transports a été élaboré, conformément au Cadre stratégique pour la réduction de la pauvreté (CSRP) qui s’étale sur la période 2012-2017.
En visitant les travaux des différents chantiers en cours de réalisation dans la ville de Ségou, les ministres Mamadou Hachim KOUMARE et Me Mohamed Ali BATHILY se sont dits satisfaits de l’état d’avancement des travaux de ces chantiers.
Financée à plus de 9,423 milliards de FCFA par la BOAD et le Budget national, la construction de la Section urbaine sur 7 km de la Route nationale N° 6 (RN6) sur l’axe Ségou-San est à plus de 37 % du taux d’exécution pour un délai consommé d’environ 48,72 %.
Le groupement d’entreprises EGK-ETEP, en charge des travaux entend mettre tout en œuvre pour respecter le délai d’exécution, fixé à 18 mois, a confié, Ousmane TOGO, le directeur général adjoint de l’entreprise EGK, et porte-parole des groupements d’entreprises EGK/ETEP et COGEB/EGK.
Toujours dans la foulée de la construction des infrastructures de transport dans la ville, le constat fait ressortir des avancées notoires concernant la construction des 10 km de voirie urbaine dans la ville de Ségou.
Tout comme, les travaux de la voirie urbaine et de la section urbaine de la RN6, les 2 ministres ont salué les efforts déployés par les entreprises, avant de constater avec satisfaction l’évolution combien des travaux de construction de l’échangeur de Ségou sis au carrefour de Markala, qui se poursuivent à souhait.
Le ministre KOUMARE, interpellé par les entreprises en charge des travaux de ces chantiers, concernant la non-libération des emprises au niveau de l’échangeur et de la section urbaine de la RN6 sur 7 km, a déclaré que des dispositions nécessaires seront urgemment prises pour régler ces questions.
De son côté, le ministre Me Mohamed Ali BATHILY, des Domaines de l’État et des affaires foncières, qui n’est autre que le premier concerné par la libération des emprises, a rassuré que tout sera mis en œuvre pour que rien ne puisse empêcher l’évolution normale des travaux de ces différents chantiers en cours de réalisation dans la capitale des Balanzans.
En tout cas, il faut souligner que les propos tenus par les deux ministres ont davantage motivé les représentants des entreprises en charge des travaux sur place.
Notons que les trois infrastructures dont le lancement a été fait par le Président IBK, lors de sa tournée du 7 au 12 décembre 2015, dans la ville de Ségou et qui contribueront non seulement au développement socioéconomique de la région et mais également changeront la physionomie de la cité des Balanzans, ont coûté près de 30 milliards de FCFA.
Le coût de réalisation de l’échangeur au carrefour de Markala à Ségou se chiffre à 8 451 879 530 FCFA pour un délai d’exécution de 15 mois.
Quant à l’aménagement de 10 km de voies urbaines, son coût de réalisation s’élève à 11 578 156 341 FCFA pour un délai d’exécution de 18 mois.
Tandis que le coût de réalisation du troisième projet, à savoir l’aménagement en 2×2 voies de 7 km de tronçon urbain sur la section de Ségou-San de la Route Nationale N° 6 (RN6) se chiffre à 9 423 522 472 FCFA pour un délai d’exécution de 18 mois.
Ces trois réalisations sont financées par la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) à hauteur de 8,40 % ; les banques commerciales à hauteur de 90,45 % et le Budget national à 1,15 %.

Par .Sékou CAMARA

 

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *