Bulletin d’information du pilier de la Représentante spéciale adjointe du Secrétaire général de l’ONU pour la MINUSMA – Numéro 2, septembre – octobre 2019

Le Premier ministre Cissé échange avec les Nations Unies–vers une synergie d’actions pour la stabilisation du Centre du pays Dans le but d’apporter une réponse collective de MINUSMA et des agences, fonds et programmes des Nations Unies aux efforts du Gouvernement d’améliorer la situation sécuritaire, humanitaire et de développement dans la région du Centre, Ms.
Mbaranga Gasarabwe Représentante Spéciale Adjointe du Secrétaire Général des Nations Unies, Coordonnatrice Résidente du système des Nations Unies et Coordonnatrice Humanitaire au Mali (DSRSG/RC/HC), a effectué une visite à Mopti le 10 et 11 octobre 2019.

À la suite du lancement du comité régional du Cadre Politique de Gestion de la Crise au Centre, Mme Gasarabwe s’est entretenue avec le Gouverneur et les membres du comité et avec Ambassadeur Boubacar Gaoussou Diarra, Secrétaire Permanant du Cadre Politique de Gestion de la Crise au Centre, en présence du Premier ministre Dr Boubou Cisse.

Le Gouverneur de Mopti, le Premier ministre et la DSRSG/RC/HC se sont convenu de renforcer les synergies entre les interventions humanitaires et de développement, ainsi que d’améliorer la sécurité pour la population y compris les plus de 60 000 de personnes déplacées internes. Les consultations ont aussi ciblé la nécessité de la réouverture du plus grand nombre possible des environ 500 écoles actuellement fermées dans la région, de créer des opportunités d’emploi et de formation pour les jeunes afin de les dissuader de joindre les groupes armes, et en général de redynamiser la situation économique, jugée vitale pour la cohésion sociale et la résilience. Assurer la sécurité et la protection de la population civile demeurent la pierre angulaire du processus vers un retour à la paix et la stabilité.

Des propositions ont été présentées par les représentants du Gouvernement et des Nations Unies telles que des patrouilles conjointes, des consultations communautaires, des projets à impact rapide orientées vers une meilleure stabilisation de la population et vers le retour et la réintégration durable des personnes déplacées ainsi que d’une communication efficace.
La HC a ensuite rencontré l’équipe des Nations Unies à Mopti pour revoir les contributions conjointes des Nations Unies aux actions planifiées par le Gouvernement dans le cadre de la stabilisation de la situation au Centre. Elle s’est aussi entretenue avec les acteurs humanitaires pour discuter de leur contribution tout en soulignant la neutralité, l’impartialité et l’Independence de l’action humanitaire. Les partenaires ont soulevé les défis de l’accès humanitaire aux zones d’intervention prioritaires et l’adoption d’une approche qui vise la complémentarité des interventions humanitaires et de développement .

Le Premier ministre Cisse a, pour sa part, réaffirmé la place prioritaire accordée aux dialogues intercommunautaires, mais également au suivi dans la mise en œuvre des accords de cessation des hostilités conclus au niveau des communes visant à apaiser et à désamorcer la violence ou les confrontations violentes sous toutes leurs formes dans le Centre du pays. Il a appelé à une plus grande mutualisation des efforts sur le terrain et à adopter une approche intégrée de la gestion des crises.

Les interlocuteurs ont évoqué les moyens d’intensifier la communication avec la population pour que celle-ci puisse mieux comprendre le mandat des agences des Nations unies et celui de la MINUSMA. A ce sujet, le Gouverneur de la région de Mopti a exhorté les radios de proximité à apporter leur contribution pour que cet objectif soit atteint.

Source : Reliefweb

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *