BMS : Le cap de la performance

Le volume des activités réalisées courant 2017 ont permis a la banque non seulement de se hisser au rang de première banque nationale en terme de total bilan, mais aussi de maintenir sa première place dans le volume de financement direct de l’ économie malienne

Dr Bocari Tréta, Président du Conseil d’administration de la Banque malienne de solidarité (BMS) a présidé le vendredi 27avril dernier la 55eme session du Conseil d’administration de cette institution bancaire. C’était au siège de l’institution sise a l’ACI 2000, en présence du Directeur général de la banque, Babaly Bah, et de l’ensemble des administrateurs.

Étaient inscrits à l’ordre du jour des travaux  de la rencontre, l’examen de plusieurs documents dont; le point d’exécution du budget 2917; le rapport d’activités de la BMS de l’année 2017; le rapport des commissaires aux comptes ; l’arrêté des états financiers et proposition d’affectation du résultat de 2017.

En effet, le communiqué de presse qui a sanctionné les travaux de la session étale la performance et le dynamisme des agents de la BMS durant l’exercice de 2017.

Selon le document, cette performance a été rendue possible grâce a  sept événements majeurs que sont notamment, le volume des activités réalisées courant 2017, qui ont permis a la banque non seulement de se hisser au rang de première banque nationale en terme de total bilan, mais aussi de maintenir sa première place dans le volume de financement direct de l’ économie malienne. Il s’agit aussi de l’adoption du plan stratégique à moyen terme (PMT 2017-2021), pour optimiser l’accompagnement des PME et renforcer le financement et la promotion de l’habitat; la mise en reforme du nouveau plan comptable bancaire révisé et des reformes Bâle Il et III; la réalisation de la fusion des filiales BMS et ex-BHM en France. A cela s’ajoutent la mobilisation de plus leurs lignes de renforcement auprès des institutions tels que BDEA pour 15 millions de dollars, AFREXIM Bank pour 15 millions d’euros, OICO CREDIT pour 3,3 milliards de FFCA; Caisse régionale de refinancement hypothécaire de l’UEMOA pour 2 milliards de FCFA; l’ouverture de deux agences à Faladié et Badiangara ainsi que la poursuite des interventions multiformes a caractère sociales.

Au plan financier et malgré un contexte économique difficile la banque a fait des  prouesses. Ainsi, le total bilan s’est établi à 720 milliards de FCFA en 2017 contre 618 milliards FCFA en 2016, soit une augmentation de 101milliards de FCFA ou 16%. Toute chose qui a valu à la banque de passer de la 2eme à la 1ere place sur les 17 banques et établissements financiers au Mali. A la même période (du 31 décembre 2016 au 31 décembre 2017), les ressources de la banque ont augmenté de 81 milliards de FCFA, soit 15%. Elles sont passées de 532 milliards de FCFA en 2016 à 613 milliards de FCFA en 2017. Les dépôts clientèle se sont chiffrés  à 410 milliards de FCFA contre 375 milliards de FCFA en 2016, soit une hausse de 35 milliards de FCFA équivalant à 9%.

Quant aux emplois, ils se sont établis a 648 milliards de FCFA en 2017 contre 413 milliards de FCFA l’année précédente, soit une augmentation de 175 milliards de FCFA ou 42%. Il en st de même pour les crédits a la clientèle. Ceux-ci ont enregistré une augmentation de 8%, avec une augmentation de27milliards de FCFA, passant de 334 milliards de FCFA en 2916 a 361 milliards en 2017.

Il faut dire que toutes cette performance réalisées par  Babaly Bah et ses collaborateurs a largement  profité a l’économie malienne. Ainsi La banque a soutenu de nombreux projets et initiatives de promotion de création d’emplois, notamment jeunes. On peut citer entre autres, l’APEJ, l’ANPE, FARE, le PACD, le PRCACD, le PROCEJ, etc. La Banque et ses partenaires de FDE, PAPSA, a  appuyé plus de 630 projets micros, petites  moyennes entreprises pour un montant de 3, 331 milliards. Des prêts  d’un montant de 140 millions ont été accordés a 230 jeunes porteurs de projets. Le monde rural a bénéficié de l’octroi de 34,970 milliards de FCFA.

Outre les soutiens aux secteurs de création d’emplois, la BMS en collaboration avec ses partenaires, a effectué des distributions d’ argent au profil des populations déplacées du nord et des ménages pauvres, souffrant d’ insécurité alimentaire. Ce sont en tout  73 577 ménages de 964 villages qui ont bénéficié de 2,530 milliards de FCFA.

La première banque en terme de bilan au Mali entend poursuivre ses bons points au cours des prochaines années, selon les orientations définies par PMT. Il s’agit notamment de la consolidation de sa position de Banque universelle, moderne er compétitive dans le financement de l’économie malienne a travers PME/PMI entre autres.

Mohamed Naman Keita

Source: Le 22 Septembre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *