BHM Sa –WAIC ! Le Syndicat dénonce !BHM Sa

Selon M. Aguibou Bouaré, secrétaire Général du Syndicat national des banques et établissements financiers du Mali, « les décisions issues des manœuvres du ministre Me Mohamed Ali Bathily (différentes décisions de révision à la cour suprême du Mali) risquent de faire perdre à l’Etat du Mali plus de 17 milliards ».

Aussi plus de 7 milliards de fonds publics, au titre des créances certaines liquides et exigibles de la BHM sur WAIC et GISOTON SA. Il l’a fait savoir au cours d’une assemblée générale tenue le jeudi 02 Avril 2015 dans les locaux de la BHM Sa. Plusieurs invités dont des collaborateurs d’autres banques et établissements financiers y ont pris part.

Suite à l’arrêt N°73 du Jeudi 5 Mars 2015, la section administrative de la cour suprême du Mali a annulé tous les types de créances de la BHM Sa sur WAIC représenté par Ismaila  Haidara et confirmé l’arrêt du Tribunal administratif c’est-à-dire le rétablissement des comptes gelés de WAIC et l’annulation automatique de l’expropriation de la «Mangueraie   de Sébénincoro» au profit d’Ismaila Haidara. A cela s’ajoute une requête de condamnation de l’Etat du Mali au niveau de la Cour de justice de la CEDEAO à ABUJA  à 10 milliards de nos francs de dommage et intérêts pour détention illégale de M. Haidara .

Il s’agissait, à travers cette  assemblée générale extraordinaire  d’attirer l’attention des plus hautes autorités  du pays,  de l’opinion nationale  et internationale sur la situation actuelle. Occasion pour les syndicalistes de dénoncer  l’instrumentalisation de la justice malienne  tout en accusant  l’ancien ministre Me Mohamed Ali Bathily, avocat d’Ismail Haidara dirigeant de la débitrice (WAIC) de la BHM-Sa dont le capital est majoritairement détenu par l’Etat du Mali.

Le SG du syndicat Aguibou Bouaré  affirme avoir assisté le passage de plus de trois PDG  et que la situation de la banque aurait été auditée plus de six fois, notamment par le bureau du vérificateur général et le cabinet international MAZAR et GUERARD. « Au total, nous confirmons et tenons à la disposition de quiconque l’arrêt n°026/2014 du 13 Mars 2014 de la Cour commune de justice et d’Arbitrage d’Abidjan insusceptible  de recours tranchant définitivement  cette affaire en faveur de la BHM-Sa ». Et de se poser les questions suivantes : la créance de la BHM-Sa est oui ou non établie à l’égard de son débiteur ?  Les experts ont répondu par l’affirmative  avec un montant de 7.107.000.000FCFA. Existent –t-il oui ou non des investissements allemands ?  La réponse est négative selon le rapport des experts « aucune trace d’investissement allemand même en recourant à une comptabilité reconstituée d’un cabinet non agrée et à des factures post-fabriquées » contrairement à la réponse de M. Haidara qui évoque le paiement par facture et par chèque des Allemands.

Coulou 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.