BDM-SA : Un résultat net de 609 milliards de FCFA en 2015

Malgré les turbulences que la banque a traversé au cours du 1er trimestre de l’année, elle affiche un bénéfice dans ces affaires, avec : un total bilan de 609 milliards de FCFA contre 550 milliards de FCFA en 2014, soit presque 11% de plus, des ressources globales de 516,5 milliards de FCFA contre 458 milliards de FCFA au 31 décembre 2014, soit une progression d’environ 13%, des emplois globaux de 510 milliards de FCFA contre 440 milliards de FCFA en 2014, un résultat d’exploitation bénéficiaire de 15,145 milliards contre 11,562 milliards en 2014, soit une progression de 31%.

banque developpement mali bdm siege etablissement batiment

C’est du moins ce qui ressort de la 55e session ordinaire du conseil d’administration de la Banque de Développement du Mali (BDM-sa) tenue le samedi 26 mars 2016 sous la présidence de Ahmed Mohamed Ag Hamani président du conseil d’administration. C’était également en présence du directeur général, Amadou Sidibé et son adjoint, Mamadou Kondo.

Pour Ag Hamani, cette 55e session du Conseil d’Administration de la Banque de Développement du Mali-sa (BDM-sa) est la première session du conseil d’administration portant sur les comptes du premier exercice budgétaire après le changement important intervenu dans le mode de gouvernance au sein de l’institution financière depuis le 11 avril 2015.

Selon le président du conseil d’administration, ce nouveau mode de gouvernance, qui a consacré la séparation du pouvoir entre le Président du Conseil d’Administration et le directeur général, devrait, en conformité avec l’acte uniforme de l’OHADA, le Pacte d’Actionnaire de la BDM-sa et les pertinentes directives de l’Autorité Monétaire, se traduire par une plus grande transparence et une meilleure efficacité dans la maîtrise et la conduite des affaires de l’établissement bancaire. Durant la session, les administrateurs ont examiné un certain nombre de questions majeures en relation avec : l’arrêté des comptes de l’exercice clos au 31 décembre, les perspectives d’évolution de la banque au cours des années à venir.

Aux dires Ag Hamani, l’activité de la banque en 2015 s’est déroulée dans une conjoncture économique et financière nationale marquée par : la poursuite de la croissance économique soutenue, une maîtrise des tensions inflationnistes, une augmentation de la production céréalière, une légère augmentation de la production d’or et un secteur financier marqué par un renforcement en faveur de l’économie.

Malgré les turbulences que la banque a traversé au cours du 1er trimestre de l’année, elle affiche un bénéfice dans ces affaires, avec : un total bilan de 609 milliards de FCFA contre 550 milliards de FCFA en 2014, soit presque 11% de plus, des ressources globales de 516,5 milliards de FCFA contre 458 milliards de FCFA au 31 décembre 2014, soit une progression d’environ 13%, des emplois globaux de 510 milliards de FCFA contre 440 milliards de FCFA en 2014, un résultat d’exploitation bénéficiaire de 15,145 milliards contre 11,562 milliards en 2014, soit une progression de 31%.

Selon Ag Hamani, ces performances sont le fruit du travail de la direction générale, des équipes techniques et de l’ensemble du personnel de la banque, mais aussi, des sages et utiles conseils et recommandations des partenaires dont l’institut aura toujours besoin.

L’occasion était aussi bonne pour le PCA d’inviter les administrateurs et les commissaires des comptes de la banque à poursuivre la mise en œuvre des dispositifs de respect de la réglementation relative à la complaisance, la lutte contre le blanchiment des capitaux et le terrorisme d’une part, et le renforcement de la sécurité physique de la banque d’autre part.

Y. Doumbia

Source: Le Debat

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *