Banque et essor économique : La BMS-SA dans le dur ?

Selon des avis diversement partagés, les plaintes se multiplient dans le monde des affaires concernant les opérateurs économiques et entrepreneurs partenaires de la BMS-sa, depuis l’arrivée de l’actuel, DG Alioune Coulibaly. Un début d’investigations !

De sources concordantes, depuis le départ de la Banque Malienne de la Solidarité (BMS-sa), de Babaly Bah, remplacé en janvier 2019 par l’actuel DG Alioune Coulibaly, des Hommes d’affaires domiciliés à cette structure bancaire, sont confrontés à d’énormes soucis.

Avant, nos opérateurs économiques, entrepreneurs et hommes d’affaires, bénéficiaient de plus d’opportunités pour préfinancer leurs projets ou des marchés lors des offres. Par ces temps qui courent, apprends-t-on, nombreux d’entre eux se plaignent d’être butés à de sérieux obstacles liés aux formalités pour bénéficier des prêts à la Banque ou même sortir des fonds afin d’exécuter leurs marchés.

Avec les récents changements, ils disent être confrontés à un véritable facteur de blocage. C’est par rapport aux procédures classiques en la matière, rendues trop compliquées. Ce qui donne l’idée à un manque de professionnalisme ou de sabotage à certains niveaux des circuits administratifs requis. Pour certains domiciliés à la BMS-sa, c’est une question de mauvaise foi et de refus de respecter strictement les principes règlementaires requis et universellement établis pour tout établissement bancaire.

Ces entreprises qui méritent, pourtant, l’assistance de cette structure bancaire, sont nombreuses en termes de prêts légalement autorisés. Puisque c’est la vocation des Banques de contribuer à l’essor socioéconomique national. Ce qui fait qu’aujourd’hui nombreux sont des commerçants, entrepreneurs, opérateurs économiques et investisseurs domiciliés à la BMS-sa, qui ne cachent plus leurs misères depuis le départ de Babaly. Dans le monde des affaires relevant de la clientèle massive et régulière abonnée à la BMS-sa, des inquiétudes sont lisibles sur tous les visages.

Alioune Coulibaly incapable ?

Le moins qu’on puisse dire, c’est que le nouveau patron de la BMS-sa, est loin de rassurer, tant aux yeux des travailleurs, que ses milliers de clients. Ils sont nombreux à s’interroger aujourd’hui sur la capacité du nouveau DG de mener, à bon port, le bateau BMS-sa. Alioune Coulibaly, puisque c’est de lui dont on parle, manque d’initiatives pour faire bouger les choses, selon les travailleurs et même certains de ses proches collaborateurs.

L’homme, confient-ils, a tout sauf les qualités d’un bon gestionnaire. Conséquence : plus rien ne va à la BMS-sa qui manque cruellement aujourd’hui de liquidité. Il n’est, en effet, pas rare de voir des clients s’impatienter pendant plusieurs heures devant les guichets de certaines agences (d’ailleurs) attendant d’être payés. « Il n’y a pas d’argent », leur rétorque-t-on souvent. Les clients sont parfois obligés d’attendre à ce que d’autres viennent faire des versements. Et sur le coup, on prend cet argent pour le remettre à ceux qui attendent d’être servis.

Comme quoi, ça sent la banqueroute à la BMS-sa. Ne parlons pas des récurrents problèmes de connexion sur le réseau propre à toutes les agences. Et cela, à presque chaque toute heure. Les détenteurs de la carte magnétique BMS-sa, pourront le témoigner. Ça fait quand même beaucoup pour une banque qui a pourtant rayonné, ces dernières années, pour se hisser dans le top 10 des meilleures banques de la place. Jusqu’où ira alors la BMS-sa sous un certain Alioune Coulibaly?

Nous y reviendrons !

A.N’djim

Source: lepointdumali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *