ASSISES DE BOUGOUNI SUR LES RECOMMANDATIONS DE L’AUDIT INTERNE : LES ACTEURS DE LA FILIÈRE MANGUE FACE AUX DÉFIS

Les Assises de restitution des recommandations de l’audit interne au niveau des structures de contrôle phytosanitaire, des entreprises exportatrices de mangues, des vergers et des stations de conditionnement se sont tenues la semaine dernière à Bougouni.

 

Ces Assises ont porté sur : la présentation des résultats de l’audit ; les recommandations ; le lancement des activités d’entretien des vergers ; les informations sur l’acquisition du fonds de garantie ; la date de présentation du bilan de la campagne mangue ; entre autres.

Le contexte et l’enjeu mettent l’accent sur : la crise phytosanitaire dans le secteur de la mangue au niveau  des pays africains exportant vers l’UE (nombre constamment élevé des interceptions des lots  contenant  des mouches des fruits  classées comme organisme de quarantaine en Europe); l’introduction de la  directive UE 2019/523 en mars 2019, imposant une nouvelle exigence à tous les pays qui exportent des mangues vers l’espace européen (entrée en vigueur de cette directive le 1er  septembre 2019) ; l’obligation pour l’Office National de Protection des Végétaux  (ONPV) de chaque pays concerné de soumettre un «dossier mangue» à la Commission européenne (DG Santé) ; le choix de l’option : approche systémique (sanitation, surveillance, lutte, traçabilité et formation); l’élaboration et la soumission du dossier mangue Mali; l’acceptation du dossier par la DG SANTE (février); (…)

RETROUVEZ L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU LUNDI 21 SEPTEMBRE 2020

Tougouna A. TRAORE

NOUVEL HORIZON

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *