Aquaculture : L’usine de fabrique d’aliment poisson flottant ‘’Sambalagnon’’ s’installe

Le coût de cette nouvelle unité dotée des machines de dernière génération, d’une capacité de 30 000 tonnes d’aliments poisson par an et 5 000 tonnes dès 2021, s’élève à plus de 3 milliards de FCFA

Le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Mohamed Ould Mahamoud, accompagné de ses collègues de l’Industrie, du Commerce et de la Promotion des Investissements, Harouna Niang, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, Mohamed Salia Touré, a procédé le mardi 12 janvier 2021 dans la nouvelle zone industrielle de Dialakorobougou, à l’inauguration de la toute nouvelle usine de fabrique d’aliment poisson flottant ‘’Sambalagnon’’ de la Ferme piscicole Boubacar Diallo. C’était en présence du Gouverneur de la région de Koulikoro, Lamine K. Sanogo, du promoteur de l’usine, Boubacar Diallo, du PDG de Diabaly Transit, El hadj Youssouf Touré, ainsi que plusieurs autres personnalités.
Le sous-secteur de la pêche et de l’aquaculture à la constitution de produit intérieur brut et la filière poisson est le troisième produit d’exportation agricole après le coton et la filière bétail. Malgré, cette place importante, le secteur reste confronté à un problème d’aliment poisson. Pour relever ce défi, qui entrave le développement de ce sous-secteur, le PDG de la ferme piscicole, en l’occurrence de Boubacar Diallo, avec l’accompagnement de ses partenaires, a pris l’initiative de mettre à la disposition des pisciculteurs maliens et sous-régionaux, la toute nouvelle usine de fabrique d’aliment poisson flottant dénommé ‘’Sambalagnon’’. L’inauguration de cette unité industrielle a eu lieu le mardi 12 janvier dernier avec tous les honneurs.
Prenant la parole au nom de la Confédération nationale des Sociétés coopératives des pisciculteurs et aquaculteurs du Mali (CONASCOPA), Mme Séribala Fatoumata Diallo, s’est réjouie à l’ouverture de cette nouvelle usine de fabrique d’aliment poisson flottant ‘’Sambalagnon’’ de ferme piscicole B Diallo. «  Aujourd’hui notre joie est très grande d’avoir la solution à un de nos défis majeurs à savoir le problème d’approvisionnement en aliment poisson’’, a-t-elle dit.
La cérémonie de l’inauguration de ce jour est symbolique car il s’agit d’une contribution d’un Malien passionné de pisciculture qui a accepté d’investir avec l’appui de ses partenaires pour relever ces défis en apportant sa modeste contribution au développement du sous-secteur de la pêche et de l’aquaculture.
Les matières premières de cette nouvelle unité de production sont composées entre autres de : la canne à sucre, le maïs, le son de riz, coquiyage, le tourteau de coton, l’ arachide. Elle est dotée de machines des dernière génération avec une capacité de produit de 30 000 tonnes par an. Selon le promoteur, Boubacar Diallo, son unité offre plusieurs avantages comparatifs, notamment de valoriser les matières premières locales sur la base de contrats d’approvisionnement, mais aussi une opportunité pour les maliens et les acteurs de la sous-région d’avoir à proximité de l’aliment poisson de qualité et à un coût très raisonnable défiant toute concurrence, et également une source de revenus et de création d’emplois pour les maliens.
Le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, a fait savoir que le coût total de l’investissement s’élève à plus de 3 milliards à travers le Projet de Développement des Compétences et Emploi des Jeunes « PROCEJ » soit 185 000 000 FCFA de subvention et 500 000 000 FCFA de fonds de garantie auprès de la BMS.SA.
Pour sa part, le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, a saisi l’occasion pour remercier le promoteur de l’usine, Boubacar Diallo et lui dire qu’il a l’obligation de réussir car une partie des ressources mises à sa disposition proviennent d’un prêt consenti que notre pays doit rembourser.
A sa suite, le ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Promotion des Investissements, s’est réjoui de l’initiative. Selon lui, cette unité vient s’ajouter au parc des unités industrielles maliennes afin de combler le vide et de relever le défis de notre système de l’industrialisation. Il a réaffirmé le soutien de son département dans la réussite des activités de la nouvelle unité de fabrique d’aliment poisson’’ Sambalagnon’’.
‘’ Je travaille avec Boubacar Diallo, depuis 5 ans dans le cadre du transit de ses matériels. J’ai assuré le transit de toutes les équipements de cette nouvelle unité de ferme B Diallo. C’est un homme de conviction avec un caractère exceptionnel. Je ne fais que de lui souhaiter bon courage et plein de succès pour sa nouvelle usine’’, témoigne le PDG, de Diabaly Transit, El Hadj Youssouf Touré.

AMTouré

Source : 22 Septembre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *