Appels à candidatures pour les radios et télévisions privées : 34 dossiers reçus pour 4 autorisations d’établissement et d’exploitation de télévisions

La Haute autorité de communication (Hac) a procédé, le mardi 10 octobre 2017 à la Maison de la presse, au lancement du processus de dépouillement des dossiers d’appel à candidature concernant les télévisions privées. Pour 4 fréquences de télévisions privées, 34 dossiers de candidatures ont été reçus. La cérémonie était présidée par l’ancien ministre de la Communication, Gaoussou Drabo (membre de la Hac), président de la Commission d’appel à candidatures.

bocary treta president rpm ibk ibrahim boubacar keita gaoussou drabo oumar ibrahim toure apr

En lançant le processus de dépouillement des appels à candidatures portant sur l’établissement et l’exploitation de nouveaux services privés de communication, l’ancien ministre de la Communication, Gaoussou Drabo (président de la Commission d’appel à candidatures) a révélé que l’appel à candidature pour les diffuseurs a été déclaré infructueux par la Hac. Celui concernant les radios privées a permis de retenir 37 candidats à qui des fréquences seront officiellement affectées après la signature d’une Convention liant chacun d’eux à la Hac. Pour l’appel à candidatures relatif aux autorisations d’établissement et d’exploitation à accorder à 4 éditeurs de télévisions privées dont trois commerciales et une non commerciale pour le district de Bamako, 34 dossiers de candidature ont été déposés au niveau de la Hac.

Selon Gaoussou Drabo, des experts extérieurs à la Hac seront associés au processus de dépouillement qui a commencé le mercredi 11 octobre dernier. Ces spécialistes sont choisis pour leur compétence avérée et leur totale neutralité par rapport aux différents acteurs de l’audiovisuel malien. « Il me paraît essentiel de préciser que les experts ne disposent pas de voix délibératives et se limitent à communiquer leurs appréciations à la Hac. La décision finale est prise par le Collège de la Hac au terme de ses délibérations », a précisé Gaoussou Drabo, avant d’ajouter que la Hac n’ignore pas les attentes suscitées par les appels à candidatures. « Elle sait qu’au-delà des 4 autorisations qui seront délivrées, la demande reste très forte en ce qui concerne l’établissement et l’exploitation d’autres télévisions privées. Elle peut assurer qu’elle déploiera les efforts nécessaires pour donner réponse à ces attentes et à ces demandes dans un délai raisonnable », a-t-il indiqué.

Les assurances de Gaoussou Drabo

Drabo a déclaré qu’à la Hac, ils ont eu à répondre aux interrogations des promoteurs qui s’inquiétaient du nombre restreint des autorisations mises en jeu et du fait que seule soit concernée la capitale Bamako. « Ces questionnements sont légitimes et la Hac s’est efforcée d’y répondre car, notre volonté constamment affirmée est d’observer à l’égard des candidats une démarche courtoise, pédagogique et inclusive, privilégiant l’écoute mutuelle et la franchise dans les échanges. A cet égard, nous avons eu, le 17 juillet dernier, une rencontre extrêmement positive avec l’Association malienne des télévisions libres. A cette occasion, nous avons expliqué à nos interlocuteurs qu’en raison des incertitudes qui pesaient sur les capacités des sociétés de diffusion, la Haute autorité de la communication avait appliqué en toute responsabilité un principe de précaution en limitant le nombre d’éditeurs autorisés. Nous avons toutefois assuré qu’une fois que sera garantie une diffusion sécurisée pour un nombre plus important d’éditeurs, nous procéderons rapidement au lancement d’un deuxième appel à candidatures pour un plus grand nombre de télévisions privées. Le dialogue que nous avons entretenu avec les candidats promoteurs a également convaincu la Hac de dégager au bénéfice de ces derniers une formule transitoire qui concilie tout à la fois le respect de la légalité et une certaine souplesse dans le traitement de la situation actuelle. Ainsi, les télévisions privées en situation irrégulière sont autorisées à être diffusées jusqu’à la proclamation des résultats de l’appel à candidatures. Toutefois, le volume horaire des programmes a été limité à six heures avec une ouverture de l’antenne à 18 heures et une fermeture de l’antenne à minuit », a-t-il rassuré.

Il a salué le comportement responsable des promoteurs de télévisions privées, des distributeurs de programmes et des candidats. « Ces derniers ont notamment déployé des efforts méritoires pour se plier à une procédure qui comporte certains aspects contraignants. Il me paraît important de souligner que les exigences présentes dans les dossiers ont pour unique but de favoriser l’émergence de télévisions privées viables, de qualité, répondant aux attentes de nos concitoyens et rehaussant le prestige de l’audiovisuel malien », a-t-il reconnu.

L’Hommage à feu Yacouba Diarra de la Hac

Gaoussou Drabo a profité de la cérémonie pour faire observer une minute de silence en la mémoire de Yacouba Diarra, ancien président de la Commission technique et scientifique de la Hac décédé le lundi 2 octobre 2017. « Yacouba Diarra était un homme de bien, une personne d’une grande rectitude morale. Yacouba était quelqu’un à qui le calcul était inconnu. Il ne marchandait ni son amitié ni ses efforts. Ceux qui l’ont approché soulignent unanimement sa franchise, sa loyauté, son dévouement à la tâche et surtout son profond investissement dans les causes qu’il servait. A beaucoup d’entre nous, il manque et manquera terriblement. Que le Tout Puissant l’accueille en son Saint Paradis et que la terre lui soit légère », a-t-il dit avec émotion.

Siaka DOUMBIA

Par Aujourd’hui-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *