Amélioration du cadre de vie au Mali : De gros efforts gouvernementaux dans le secteur de l’eau

De 2013 à 2017, le service d’accès à l’eau potable au Mali a connu des avancées significatives avec l’installation et  le  renforcement des infrastructures d’eau potable  dans  plusieurs localités du pays. Le gouvernement, sous l’impulsion du Président de la République Ibrahim Boubacar Kéita, a mobilisé d’importants financements pour des investissements réalisés ou en cours de réalisation dans ce secteur vitale. Il s’agit, entre autres, de l’alimentation en eau potable de la ville de Bamako, les travaux du renforcement des adductions d’eau des villes de Kayes, de Sikasso, de Koutiala et de Kita,  le renforcement des infrastructures d’eau potable de Nioro du Sahel et  l’adduction en eau potable de la localité de Bandiagara.

En effet,  ces nombreuses réalisations ont permis  d’améliorer le cadre de vie des Maliens. Elles viennent s’ajouter au  programme présidentiel d’urgences sociales qui couvre l’ensemble des secteurs d’activités des maliens.

Dans le cadre de l’amélioration de l’accès aux services de l’eau au plus grand nombre, le gouvernement a procédé à la  réalisation de 5000 branchements sociaux pour améliorer en multipliant et en facilitant les conditions des branchements sociaux pour un montant de 1,739 milliard Fcfa.

« Le montant du projet est de 550 millions Fcfa.  La réalisation de 101 bornes fontaines pour accroître l’accès à l’eau potable dans les localités de Bamako, Markala, Sélingué, Sévaré, Gao, Ségou, Kita et Mopti-Sévaré. Le montant du projet est de 1,739 milliard FCFA », a révélé le rapport bilan de 4 ans d’IBK à la tête du Mali.

Selon ledit  rapport,  beaucoup d’efforts ont été fournis par les plus hautes autorités pour le développement de l’hydraulique urbaine. «Il s’agit de la création de 5 871 équivalents points d’eau modernes répartis entre 2 294 pompes à motricité humaine, 97 systèmes d’adduction d’eau potable, 86 systèmes d’adduction d’eau sommaires totalisant plus de 1 097 bornes fontaines, 444 systèmes d’hydraulique villageoise améliorés (SHVA) et  244 kits modernes », a révélé le document.

A cela, il faut ajouter la réhabilitation de 1 639 équivalents points d’eau modernes répartis entre  852 pompes à motricité humaine, 99 bornes fontaines, 6 systèmes d’hydraulique villageoise améliorés (SHVA) et  219 puits modernes.

« Aussi, la mise en service des stations compactes de production d’eau potable de Missabougou (12 000 m3/j) et Kalabancoro (18 000 m3/j) a permis respectivement de renforcer la capacité de production d’eau au niveau du district de Bamako et d’améliorer la qualité de service à  Kalabancoro et environs », a  indiqué le rapport.

Le même rapport a fait était du  démarrage des activités du projet d’Alimentation en eau potable de la ville de Bamako à partir de la localité de Kabala, pour un montant de plus de 165 milliards de F.CFA. Cela   favorisera l’accès à l’eau potable pour plus de 1.200.000 personnes

 Il est également mentionné dans ce document l’exécution des travaux de renforcement des systèmes d’alimentation en eau potable des villes de Nioro, Kayes, Sikasso, Kati et Koutiala à partir de 46 forages de reconnaissance réalisés.

A. SISSOKO

 

Source:  La Preuve

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *