Amélioration de la Productivité agricole en Afrique sub-saharienne: Le Comité de pilotage du projet a tenu sa 3è session.

C’est la salle de conférence de la Direction du Matériel et des Finances du ministère de l’agriculture qui a servi de cadre le mercredi 10 février 2016 à cette rencontre présidée par le secrétaire général du ministère tutelle, M. Daniel Siméon Kéléma. A l’occasion de la cérémonie d’ouverture des travaux de cette session du comité de pilotage du Projet d’Amélioration de la Productivité Agricole des Petits Exploitants en Afrique Sub-Saharienne (SAPEP), celui-ci avait à ses côtés le représentant de la BID au Mali, un des partenaires du projet.

Daniel Simeon Kelema secretaire General ministre agriculture

C’est devant les membres du Comité de pilotage réunis autour de la table en compagnie des directeurs des services centraux du ministère de l’agriculture et des représentants des gouverneurs de région que le Secrétaire général a en sa qualité de président du comité, rappelé que le projet financé par la Banque Islamique de Développement et le Gouvernement de la République du Mali, s’inscrit parfaitement dans la vision de son département et aborde une préoccupation essentielle : celle relative à la résilience des petites exploitations familiales agricoles. « C’est à ce titre que 80 000 exploitations familiales Agricoles bénéficieront de l’appui de ce Projet à travers des activités telles : le renforcement de capacité des acteurs, la diffusion des technologies, la réalisation d’infrastructures communautaires et l’accès aux crédits et aux marchés. » a indiqué M. Siméon Kéléma. Selon lui, pour atteindre cet objectif, le Projet a mis en place une stratégie assurant une meilleure collaboration entre la vulgarisation, la recherche et le secteur privé. « Au cours des deux premières années, le SAPEP a travaillé au niveau de trois des cinq composantes principalement dans le domaine de la diffusion des technologies pour une amélioration de la productivité agricole. » a t-il ajouté. Le président du comité a par ailleurs fait un détour sur les résultats obtenus par le SAPEP en 2015. La campagne de cette année, dira t-il, a connu un démarrage difficile lié à des périodes de sécheresse au moment des semis. Cette situation s’est par la suite améliorée aux dires du secrétaire général, et a permis d’augmenter le niveau de diffusion des technologies ciblées. « Le budget alloué aux activités de 2015 s’élevait à un milliard cent cinquante millions de francs CFA (1 150 000 000 francs CFA), le taux de décaissement de la même année est de 77% » a t-il laissé entendre. A l’en croire, le budget prévisionnel de la campagne 2016 est de un milliard sept cent soixante seize millions trois cent douze mille francs CFA (1 776 312 000 francs CFA). « Ce montant est destiné aux différentes études, à la réalisation de certains travaux notamment la réhabilitation du laboratoire Sol-eau-plante de Sotuba et son équipement, le démarrage des travaux de construction des centres Agro business, la formation essentiellement des producteurs etc. » a conclu celui qui représentait le ministre de l’Agriculture.

Signalons que les travaux de cette 3è session du comité de pilotage du SAPEP ont porté sur les différents rapports des activités réalisées, occasion pour les participants de faire une évaluation de la campagne 2015 et de procéder à une analyse de la campagne 2016.

 

La réadction 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *