Agriculture : La FAO initie l’approche Champs-école pour accroître la productivité

La FAO et ses partenaires formalisent l’approche des Champs-école des producteurs en

Afrique de l’Ouest et du centre. Un modèle de coopération sud-sud pour renforcer les capacités techniques de milliers de producteurs au Mali et en Afrique.

agriculture agroalimentaire fruit legume champ verge anacarde tomate

Après la création du réseau Champs-école des producteurs (Cep) à Dakar, Sénégal en décembre 2015, une étape essentielle vient d’être franchie au Mali : la formalisation du réseau des Cep en Afrique de l’Ouest et centrale (AOC) qui a eu lieu au cours de l’atelier régional, du 13 au 15 juin 2017 à Bamako.

pepiniere champ verge salade paysan

L’objectif majeur de cette rencontre a été de définir les missions et les modalités de fonctionnement du réseau CEP/AOC. Elle a aussi été l’occasion de lancer deux outils majeurs de la FAO en matière de Cep ; à savoir : la version française du document d’orientation Cep ainsi que la plateforme mondiale Cep.

En rappel, l’approche Champs-école des producteurs (Cep) est un cadre de formation destiné à des groupes de producteurs pour apprendre à résoudre les problèmes relatifs à la gestion de leurs exploitations, suivant un programme préalablement élaboré par eux-mêmes, avec l’accompagnement d’un facilitateur, utilisant des outils et méthodes d’éducation non-formelle.

 

Promouvoir une agriculture durable et le développement communautaire

Les réflexions menées au cours de ces trois jours ont permis de définir la mission première du réseau Cep/AOC à savoir : promouvoir une agriculture durable et le développement communautaire grâce au renforcement des capacités, les échanges d’innovations et d’expertises, l’institutionnalisation, la mobilisation des ressources et la garantie de la qualité des Champs-école.

Au sortir de l’atelier, le réseau régional prévoit également la mise en place d’une structure organisationnelle constituée de membres des réseaux nationaux (maitres formateurs, facilitateurs, producteurs etc.) ou les collèges de praticiens (dans les pays ou un réseau national n’est pas encore constitué).

Le réseau devra aussi fournir à ses membres, un appui technique et méthodologique (production de curricula, guides, certification, etc.), faciliter le partage d’informations et d’expériences, accompagner les  plaidoyers sur l’approche Cep, appuyer les réseaux nationaux pour la mobilisation de ressources, aider au renforcement des capacités techniques des membres (formation/recyclage des maitres formateurs), faciliter la mise en relation avec les prestataires de service, valoriser les expertises existantes et appuyer la conduite d’études (suivi-évaluation).

Au-delà de l’accompagnement de ses membres, le réseau Cep/AOC offrira également aux partenaires externes des services et prestations en lien avec les objectifs du réseau.

 

Vers une institutionnalisation de l’approche Cep au Mali

Le Mali est le pays ayant conduit le maximum de Cep dans la sous-région. A cet effet, à la suite de l’atelier de formalisation des CEP, un atelier national destiné à institutionnaliser cette approche viendra ainsi consolider sa position de leader de l’approche Cep aux niveaux sous-régional et régional.

Introduite en Afrique avec l’appui de la FAO depuis près de 23 ans, on compte à ce jour plus de 70 projets exécutés par la FAO en Afrique utilisant l’approche CEP avec succès.

Le Représentant du Ministre de l’Agriculture et la Représentante de la FAO au Mali au cours de l’ouverture des travaux, ont rappelé l’importance cruciale de doter le secteur agricole, de techniques durables et inclusives et d’œuvrer conjointement pour atteindre les objectifs de développement durable à l’horizon 2030 à savoir, mettre fin à la pauvreté et à la faim et promouvoir la prospérité et le bien être des personnes, tout en protégeant l’environnement.

On prit part à cette rencontre, les représentants du gouvernement, la Représentante de la FAO au Mali, les partenaires nationaux ainsi que les experts de l’Afrique de l’ouest et du Centre (Cameroun, République Centrafricaine, République démocratique du Congo, Gabon, Benin, Burkina Faso, Niger, Sénégal, Burundi, Ghana, Kenya et Mali).

Nadege Myriam Boro

Communication FAO

 

Par L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *