Agriculture : Des équipements et matériels pour des producteurs

Le Secrétaire d’Etat Adama Sangaré (en veste à droite) remet les documents de la moto à un bénéficiaire
Le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Agriculture chargé de l’Aménagement et de l’Equipement rural, Adama Sangaré, a présidé, vendredi dernier, la remise des matériels et équipements aux producteurs agricoles des sites de Bélédougou et des motos DT aux services techniques d’agriculture de certains cercles de Koulikoro et Mopti. Initié dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’appui au sous-secteur de l’irrigation de proximité (PASSIP/REAGIR) de la Coopération allemande, la rencontre a enregistré la présence de la coordinatrice dudit projet, Mme Badji Maharafa, de la représentante de l’ambassade du Canada, Pamela Niblshaka et du représentant des bénéficiaires, Souleymane Traoré.


Les 10 motos tricycles sont destinées aux producteurs agricoles de 10 sites d’aménagement hydro-agricoles de Bélédougou et les 7 motos DT sont pour les services d’encadrement des producteurs sur les sites de Kati, Kolokani, Bandiagara et Youwarou. Le coût qui s’élève à près de 41 millions de Fcfa est financé par la Coopération canadienne.

Le secrétaire d’Etat a indiqué que le gouvernement et ses partenaires, notamment la Coopération allemande œuvrent pour la mise en œuvre de la politique nationale pour d’autosuffisance alimentaire. C’est pourquoi, ils s’intéressent à la promotion de l’irrigation de proximité. Adama Sangaré a souligné que le PASSIP contribuera non seulement au rapprochement du service d’encadrement aux producteurs, mais, surtout à la facilitation du transport des produits maraîchers issus des aménagements hydro-agricoles vers les foires hebdomadaires et les centres de consommation. Toute chose qui, selon lui, permettront aux producteurs d’écouler les produits et de réaliser plus des bénéfices. « Les constats faits sur l’intervention du PASSIP dans le Bélédougou montrent que les aménagements occupent plus de 37% de jeunes et 59% de femmes. Ce qui leur permettra de se procurer l’essentiel de leurs besoins », a déclaré la coordinatrice du projet PASSIP/REAGIR. Elle rappellera que depuis 2015, le PASSIP, à travers sa souscomposante REAGIR accompagne les producteurs et les productrices de 10 sites du Bélédougou. Le projet a porté l’appui conseil technique à près de 1460 producteurs, dont 922 femmes en 2018. La représentante de l’ambassade de Canada a affirmé que ce don va s’étendre à toutes les zones d’intervention du projet REAGIR. Ce qui permettra aux producteurs de mettre en valeur les produits de l’irrigation de proximité. Le projet intervient principalement dans les régions de Mopti et Koulikoro. Le porte-parole des bénéficiaires n’a pas manqué de saluer la bonne initiative. « Bélédougou était une zone sèche, mais, grâce à ce programme, actuellement, nous avons beaucoup de barrages », a indiqué Souleymane Traoré. Il a, au nom des bénéficiaires, remercié la Coopération allemande et le secrétariat d’Etat pour leur engagement.

Mariam F. DIABATE

Source: L’Essor-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *