Ageroute : une année marquée par plusieurs réalisations

’Agence d’exécution des travaux d’entretien routier (Ageroute) a fait hier le bilan des actions réalisées au cours de l’exercice 2020 et donner des orientations concernant les activités programmées pour 2021. La 26è session ordinaire de son conseil d’administration tenue à cet effet, a été présidée par la présidente dudit Conseil, Mme Traoré Seynadou Diop. C’était en présence du directeur général, Sékou Kontaga.
Dans son intervention, la présidente du Conseil d’administration a rappelé que l’exercice 2020 a été marqué par la mise en œuvre de plusieurs conventions de maîtrise d’ouvrage délégué relatives à l’exécution de divers programmes d’entretien routier. Il s’agit, selon Traoré Seynabou Diop, du programme des travaux à haute intensité de main d’œuvre (UMO) phase III qui concerne le District de Bamako et les régions. Ce programme, financé par l’État et l’Union européenne pour un montant de près de 4,5 milliards de Fcfa par an, a permis la création de plus de 180.000 emplois au cours de cette phase, a précisé la présidente du conseil d’administration de l’Ageroute. Les travaux sont exécutés à plus de 73%.

 

Elle a aussi cité le programme d’aménagement de la voie de Bargon Daga à Mopti, financé par le Fonds d’entretien routier pour un montant de plus de 809 millions de Fcfa. Son taux de réalisation est de 76,27%.
Traoré Seynabou Diop a également cité le programme d’aménagement de pistes rurales du Kaarta, dans la Région de Kayes, financé par le Fonds d’entretien routier. La première tranche des travaux, qui était estimée à un milliard de Fcfa, est exécutée à hauteur de 9,34%.
Le programme d’entretien des routes d’intérêt national, financé par le Fonds d’entretien routier pour un montant de plus de 10 milliards de Fcfa, a été exécuté à hauteur de 44%. Le programme de réhabilitation de la route RN16 Gao-Gossi financé par le budget d’état pour un montant de 10 milliards Fcfa, a été réalisé à hauteur de 3%, a-t-elle rappelé.

«Le taux de réalisation de ces travaux n’est pas satisfaisant. Les causes résident dans plusieurs difficultés parmi lesquelles le démarrage tardif des travaux d’entretien annuel consécutif à la signature de convention de plusieurs ouvrages délégués et la mobilisation des ressources pour faire face aux paiements des prestataires», a-t-elle déploré.
L’Ageroute fait face à des défis multiples et complexes. Les attentes des populations en matière d’entretien routier sont fortes tandis que les ressources financières enregistrent une baisse consécutive à la crise socio-politique qu’a connue notre pays et à la pandémie de Covid-19. Donc les fonds mis à disposition ne permettent pas d’entretenir les 89.000 km de réseau routier, a-t-elle fait savoir. Seynabou Diop a exhorté les administrateurs à procéder à une analyse critique des documents soumis à leur appréciation afin d’apporter des recommandations appropriées pour la réussite et la pérennisation des activités de l’Ageroute.

Les administrateurs ont procédé à l’examen et l’adoption du compte rendu de la 25è session ordinaire du conseil d’administration, l’examen et l’adoption de l’état d’exécution des tâches et recommandation issues de la 25è session. L’examen et l’adoption du rapport d’activité, du projet de budget rectifié et son état d’exécution au 31 décembre 2020, étaient également à l’ordre du jour. Les administrateurs se sont aussi penchés sur le programme de budget pour l’exercice 2021.

Fadi CISSÉ

Source : L’ESSOR

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.