Agences de développement régional: évaluation à mi-parcours des activités

Le ministre de la Décentralisation et de la réforme de l’Etat, Mohamed Ag ELERLAF, a présidé le vendredi 15 juillet, une rencontre des acteurs des Agences de développement régional pour faire une évaluation à mi-parcours de leurs activités.

mohamed ag erlaf ministre decentralisation Reforme etat conference reunion

La rencontre s’est déroulée dans la salle de conférence du département en présence des responsables des ADR venus des régions et du District de Bamako.
Pour le ministre Ag ERLAF, cette rencontre a pour objectif de faire le point des activités des ADR et analyser les difficultés rencontrées en vue de trouver des solutions. Aussi, vise-t-elle à compléter le travail technique tout en analysant si les ADR fonctionnent correctement.
« Au cours de cette rencontre, il s’agira d’évaluer le programme 2016, d’analyser les contraintes d’ordre technique et humaine ; formuler des recommandations et faire des propositions budgétaires », a affirmé le ministre de la Décentralisation et de la réforme de l’Etat.
Au cours de l’atelier, les responsables des différentes Agences de développement régional ont tour à tour fait le point sur l’état d’avancement de la mise en œuvre des activités des ADR dans leurs localités respectives.
En effet, dans le cadre du suivi de la mise en œuvre des activités et la poursuite de la dynamique d’information et d’échanges avec les acteurs, le ministre de la Décentralisation et de la réforme de l’Etat a initié cette rencontre avec les présidents des Conseils régionaux, le représentant du maire du District de Bamako et les directeurs généraux des Agences de développement régional pour faire le point sur l’état d’avancement de la mise en œuvre des ADR.
Il est à rappeler qu’à l’issu de la première conférence, il a été recommandé de mettre en cohérence les budgets avec plus de réalisme et y extraire les contributions attendues des Collectivités territoriales ; de réaffirmer le rôle de maitrise d’ouvrage des Collectivités territoriales ; d’engager le processus d’élaboration et de validation des Accord d’établissement pour les ADR, conformément à leur statut d’établissement à caractère administratif ; de procéder à l’élaboration et à l’adoption d’un cadre organique pour l’ensemble des ADR qui tient compte de leurs spécificités ; de valoriser et diffuser les différents outils de planification existants et de mettre l’accent sur les activités d’information et de communication sur les missions des ADR dans les Collectivités territoriales.
Ainsi, cinq mois après la première conférence annuelle des Agences de développement régional, il a été jugé nécessaire de rencontrer les premiers responsables en charge des ADR.
La rencontre a été l’occasion de faire le point de l’état d’avancement de la mise en place des ADR par région et dans le District de Bamako.
De façon spécifique, il a été question de faire le point sur les aspects tels que l’installation des ADR ; le recrutement du personnel ; la mise en œuvre du programme d’activités 2016 ; l’exécution du budget 2016 et les contraintes rencontrées et solutions préconisées.
Aussi, la rencontre avait-il été l’occasion de discuter sur comment poursuivre avec le renforcement des capacités et de l’assistance technique aux ADR et comment renforcer le suivi des activités des ADR au niveau national.
Signalons qu’auparavant, la rencontre du comité du Contrat plan Etat-région ou District (CPER) élargi aux présidents des conseils régionaux, au maire du District, aux directeurs généraux des Agences de développement régional et aux chefs d’Antennes régionales de l’Agence nationale d’investissement des Collectivités territoriales, tenue le 13 juillet 2016, a permis d’examiner les propositions de procédures applicables au sous-guichet et de faire le point de l’état d’avancement de la mise en œuvre des contrats plans.
En perspectives, les responsables du projet entendent finaliser dans les meilleurs délais les propositions de procédures applicables au sous-guichet par la commission technique de travail proposée ; d’engager la signature des contrats plans des régions de Kidal et de Mopti et poursuivre l’appui aux autres régions et le District de Bamako pour l’indentification des projets et la préparation des dossiers de demandes de financement de leurs contrats plans.
S’agissant de la mise en place des ADR, ils envisagent d’accélérer le processus d’adoption des manuels de procédure et leur transmission au Contrôle général des services publics en vue de leur homologation ; de poursuivre la mise en œuvre des plans d’action ; d’accélérer la préparation des budgets de l’année 2017 et préparer une conférence annuelle pour la fin de l’année.

PAR MODIBO KONE

 

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *