Aéroport Modibo Keïta : Usagers en danger

Il ne fait plus maintenant bon de fréquenter l’aéroport international de Bamako – Senou.

Baptisé au nom de Feu le Président Modibo Keïta, le domaine offre un spectacle désolant durant la nuit. C’est la pagaille totale. En cette période d’insécurité qui sévit dans notre pays, il se transforme en véritable passoire. Et ce ne sont pas les usagers de la semaine dernière qui pourraient nous démentir.

 aeroport bamako senou

Jeudi 9 juin, au petit soir, une forte pluie balaya notre capitale, Bamako. Votre fidèle serviteur accompagnait des membres de sa famille à l’aéroport Modibo Keïta. Un proche parent rentrait en effet de Paris. L’avion d’Air – France était annoncé vers 20 h 30. A 20 heures, le groupe fit son entrée dans le périmètre du domaine aéroportuaire. Sur le passage, il n’y avait aucun check – point. Il est vrai qu’il pleuvait beaucoup, mais était – ce une raison pour que les gens rentrent sans contrôle ?

Cela dit, l’avion mit du temps sans atterrir puis après des dizaines de minutes dans l’air, il effleura le sol sans jamais se poser. L’on informa le public que l’avion se rendrait, pour des raisons évidentes, à Abidjan.

De 20 h à 23 h, il y a eu pas moins de quatre (4) coupures d’électricité. Incroyable mais vrai !

Les usagers se pavanaient dans l’obscurité.

Avec tous les risques. C’est dire combien les usagers de cet aéroport sont désormais en danger. Lors du passage de Mme Ségolène Royal, membre du gouvernement français, faut – il le rappeler l’on avait assisté à une telle scène. Tout le monde sait que l’aéroport est actuellement en chantier, mais devrait – on mettre les usagers dans l’obscurité ? Le Mali, notre pays, a déjà été victime d’attaques terroristes. Des espaces et hôtels ont été victimes. Ailleurs, ce sont des aéroports qui sont ciblés. Ne peut – on pas prendre des précautions ?

Sur l’absence de check – point, une source anonyme nous a signalé la démotivation des agents déployés sur place. Raison, le non – paiement de leurs primes. De toutes les façons, c’est le lieu d’attirer l’attention des plus hautes autorités du pays sur ce qui se passe à l’aéroport Modibo Keïta. Cela n’honore pas l’image d’un Mali en crise.

C’est une véritable honte pour ces autorités qui ne cessent de clamer avoir injecté près de 200 milliards de F CFA dans le secteur de l’électricité et celui de l’eau. Et au – delà de cette honte, l’on sait que ces autorités sont hautement sécurisées, en plus du fait que leur courant n’est jamais coupé et qu’ils ne connaissent pas le montant de leurs factures, de grâce, qu’ils aient pitié de leurs concitoyens.

Aujourd’hui, les Maliennes et les Maliens vivent dans l’insécurité permanente. Avec ces coupures intempestives, les autorités ne font qu’en rajouter.

Or, la sécurité des personnes et de leurs biens leur incombe. En transformant l’entrée de l’aéroport Modibo Keïta en passoire, en le privant de courant, l’illustre défunt se retournerait dans sa tombe.

B. Koné

 

Source:  Le Malien

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *