Accès à l’eau potable : LANCEMENT DES TRAVAUX DE 42 SHVA DANS LE DISTRICT DE BAMAKO ET ENVIRONS

Le ministre de l’Energie et de l’Eau, Malick Alhousseini, a présidé, mardi dernier à Sabalibougou en commune V, le lancement des travaux de réalisation de 42 systèmes d’hydraulique villageoise améliorés (SHVA) dans le district de Bamako et environs. Ces travaux s’inscrivent dans le cadre du programme d’urgences sociales d’accès à l’eau potable et à l’énergie 2017-2020. C’était en présence de l’ambassadeur du Japon au Mali, Daisuke Kuroki, du 4e adjoint au maire de la commune V, Adama Konaté, des chefs de quartiers et notabilités de Sabalibougou et de nombreuses autres personnalités.

Dans son discours de lancement, le ministre de l’Energie et de l’Eau a indiqué que, ce programme, financé par l’Etat du Mali s’est déroulé en deux phases. Un premier programme de réalisation de 47 SHVA dans le district de Bamako et environs, la ville de Koulikoro et environs, la ville de Gao et environs et la ville de Kidal, un second programme de réalisation de 11 SHVA dans le district de Bamako et environs, la ville de Gao et environs et la ville de Gossi et environs. L’objectif du programme, a-t-il poursuivi, était d’apporter une solution ponctuelle à la crise d’eau pendant la période de forte chaleur et de constituer une réserve pour le réseau de la SOMAGEP-SA en installation et en extension dans les différentes localités bénéficiaires.
Pour le programme 2018, dira le ministre, le gouvernement va réaliser 42 SHVA dans le district de Bamako et environs pour une subvention de 1,7 milliard de Fcfa, entièrement financée par l’Etat du Japon. Ces travaux sont répartis en 10 lots. Il a, par ailleurs, indiqué que les travaux au niveau de chaque site sont composés d’un forage de production de débit supérieur ou égal à 5 m3 /heure, un château d’eau métallique d’une capacité de 15 m3 sur une hauteur de 7 mètres sous cuve, un réseau de distribution d’une longueur de 300 mètres linéaires, 3 bornes fontaines munies de robinets de puisage, une source d’énergie solaire, un local pour le gardien. Ainsi, il sera réalisé 126 points de service d’eau potable qui vont contribuer à l’amélioration des conditions de desserte en eau potable des populations des zones concernées, estimées à plus de 50.000 habitants.
Les objectifs attendus du projet sont, entre autres, l’amélioration du cadre de vie d’au moins 50.000 habitants, l’amélioration des conditions sanitaires, la réduction des pénuries et ruptures de service d’eau potable, la diminution des maladies liées à l’eau et aux déchets liquides, l’amélioration de l’impact environnemental, à travers le système de pompage solaire. Malick Alhousseini a aussi réitéré à l’ensemble des partenaires au développement et particulièrement l’Etat du japon, la reconnaissance du gouvernement pour leurs appuis au développement du secteur de l’eau. Il a exhorté les populations bénéficiaires et autorités politiques à prendre toutes les dispositions, conformément à la stratégie nationale de développement de l’alimentation en eau potable au Mali qui vise à mettre en œuvre les mesures d’accompagnement pour la réalisation de ce projet afin d’assurer la durabilité des installations qui seront réalisées.
Pour sa part, l’ambassadeur du Japon a rappelé que la promotion de l’hygiène et l’accès à l’eau potable constitue l’un des trois piliers de la déclaration de Nairobi adoptée en août 2016 lors de la 6e édition de la Conférence internationale de Tokyo pour le développement de l’Afrique (TICAD VI). «Pour ce qui est du Mali, le secteur eau est, bien sûr, l’un des domaines d’intervention prioritaires de l’APD Japon», a ajouté Daisuke Kuroki. Il a aussi réaffirmé la ferme volonté du Japon de continuer à apporter son appui constant au développement pour le peuple malien.
Auparavant, le 4e adjoint au maire de la commune V, Adama Konaté avait, au nom du conseil communal et de toute la population de la commune V, souhaité la bienvenue aux invités. «Les autorités de la commune V vous disent merci, d’abord parce que c’est un de nos devoirs légaux de donner à boire à la population. Ensuite cet ouvrage soulage les populations en quête permanente d’eau potable», avait il dit, avant d’affirmer qu’en application des exigences de la donation et des dispositions de la stratégie nationale de l’eau, les équipements feront l’objet de suivi régulier et rapproché.
Amadou
GUÉGUÉRÉ

 

Source: Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *