Abdoulaye Daffé, pdt du Conseil d’administration de la BDM SA : « Notre banque a occupé, occupe et occupera une place de choix au sein de l’UEMOA »

La quarante huitième (48ème) session du conseil d’administration de la Banque du Développement du Mali (BDM-SA) s’est tenue le samedi 07 juin dernier à son siège. Une session marquée par la présence effective de tous les administrateurs et commissaires aux comptes, dont Mohamed Agoumi, de la BMCE.

 abdoulaye daffe economiste president directeur general pdg banque developpement mali bdm

Comme à l’accoutumée, le point culminant de la cérémonie d’ouverture de ce conseil d’administration aura été l’allocution du président directeur général de la BDM-SA, non moins président du C.A, Abdoulaye Daffé.

D’entrée de jeu, le PDG de la BDM a tenu rendre un hommage mérité à Mohamed Agoumi, représentant de la BMCE (Maroc) au conseil. A son endroit M. Daffé dira : « son appui constant a été permanent et toujours utile ». Au même titre que sa contribution à l’essor de la BDM SA.

Cette session, aux dires de Abdoulaye Daffé, sera mise à profit pour : dresser le bilan de l’exercice écoulé et évoquer les projets futurs de leur établissement bancaire. L’occasion pour M. Daffé d’inciter les administrateurs en ces termes : « nous nous pencherons sur l’examen de tous les actes que nous devons poser afin que la BDM SA continue à être plus utile, utile à tous ceux qui exercent dans sa proximité pour demeurer la banque citoyenne dont le niveau de contribution au développement économique et social de notre pays doit se renforcer année par année ».

Sans langue de bois, Abdoulaye Daffé a indiqué que l’activité de leur établissement bancaire a été conduite au cours de l’année 2013 dans un environnement fragile. En raison de la crise multidimensionnelle que notre pays a vécu. Malgré des lueurs d’espoir, avec le retour de la paix au nord, le rétablissement de l’ordre constitutionnel et la reprise de la coopération avec les PTF. Cependant, qu’au plan économique et financier la reprise espérée n’a pas été constatée.

Une bonne santé confirmée de la banque leader !

Nonobstant les vicissitudes du climat  économique et financier, la BDM-SA a maintenu intact sa renommée de banque leader au Mali et à travers la sous région. A en croire son président directeur général, cette dynamique sera renforcée. Etant donné que la notoriété de cette banque citoyenne fut consolidée en 2013 par l’obtention des agréments : auprès des autorités monétaires françaises pour l’ouverture d’un établissement de paiement, et celles de l’UEMOA, pour la création des filiales de la BDM SA en Côte d’Ivoire (BDU-CI) et au Burkina Faso (BDU BF).

Ce témoignage de la bonne tenue de leur établissement bancaire en matière de réglementation prudentielle, selon A. Daffé, doit les amener à davantage porter « la culture de la norme », source d’inspiration de la bonne gouvernance.

Faut-il le signaler, au terme de 12 mois d’activité au titre de l’exercice 2013, la BDM SA a réalisé un résultat net d’exploitation de 11. 463 Millions FCFA pour un objectif programmé de 10. 105 Millions.

Cet exploit n’a aucunement contraint la BDM-SA a gelé son soutien, entre autres, au secteur coton, ceux des mines, des télécommunications, de l’agroalimentaire et des hydrocarbures.

« La BDM a été la banque des particuliers, du secteur privé, mais aussi une banque du secteur public », confiera le PDG Daffé, en raison de l’ampleur de ses interventions en vue de soutenir la trésorerie de l’Etat.

Un conseil d’administration qui conforte les acquis 

Le président du conseil d’administration, non moins PDG de la BDM-SA, Abdoulaye Daffé, toujours dans son discours, dira à intelligible voix que la BDM, consciente du défi à atteindre, entend gravir des échelons. D’où ses propos : « Notre banque a occupé, occupe et occupera par la grâce de Dieu, une place de choix dans le classement des banques de l’UEMOA ».

A noter que cette 48ème session du conseil d’administration de la BDM a été mis à profit pour passer au peigne fin le rapport de certification des commissions aux comptes au 31 décembre 2013, de celui du Comité d’Audit et du Contrôle interne ainsi que du contrôle des tâches.

Une évidence que le premier responsable de la BDM-SA n’a pas occulté, il s’agit du dévouement de l’ensemble du personnel de son établissement financier. A ce propos, il dira : « les hommes et les femmes de notre établissement ont fait preuve d’engagement, de persévérance dans l’effort, de don de soi pour réaliser les excellents résultats affichés, malgré la conjoncture économique difficile que notre pays a traversé ».

Tour à tour, les administrateurs de la BDM-SA ont témoigné de leur enthousiasme devant les résultats, d’année en année de la BDM-SA, ainsi que les facilités qu’elle ne cesse d’apporter à l’Etat et aux acteurs du monde des affaires de notre pays. « Au nom de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali, je me réjouis du processus de déploiement à l’international enclenché par la BDM, notamment sa nouvellement représentation de paiement en France et ses nouvelles filiales dans nos pays voisins.

Cela constituera une aubaine pour les opérateurs économiques nationaux de faire des transactions adéquates à travers le monde », a laissé entendre Mamadou Tiény Konaté, pdt de la CCIM, tout en réaffirmant le disponibilité des acteurs du monde des affaires à accompagner la BDM dans le développement de notre pays.

Moustapha Diawara

Source: Tjikan

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.