9ème conférence ministérielle de l’OMC à Bali : Vers un avenir prometteur pour le commerce mondial

omc

C’est parti pour  la 9ème  conférence ministérielle de l’OMC à Bali en Indonosie. Cette conférence qui s’est ouverte lundi prendra fin le 6 décembre. Les 159 pays membres de l’organisation s’efforceront de parvenir à un accord qui garantira le succès de la réunion et un avenir prometteur pour le système commercial multilatéral. Il sera question de la finalisation d’une série d’accords sur le commerce mondial à travers la facilitation du commerce, le développement de l’agriculture et l’achèvement du cycle de Doha. La cérémonie d’ouverture, qui avait pour cadre le centre NDCC de Bali,  était présidée par le  président de la République d’Indonésie, Dr Susilo Bambang Yudhoyono.

 

Après Singapour, Seattle, Doha, Cancun, Hong Kong, Genève (trois fois), c’est à la ville touristique d’Indonésie, Bali, d’accueillir la 9e conférence ministérielle de l’OMC.

Dans son discours inaugural, le président, de la conférence de Bali non moins ministre indonésien du commerce, Gita Wirjawan, a déclaré  que les 7% de la valeur du commerce mondial sont perdus  en raison des inefficacités constatées au niveau  des frontières.

 

 

Les résultats de l’agriculture portant sur des questions de sécurité alimentaire, les subventions à l’exportation et l’amélioration du système de quota tarifaire constituent un des axes majeurs de la rencontre de Bali. Ils permettront de répondre spécifiquement à la dimension développement du Cycle de Doha.

 

 

Le ministre indonésien s’est dit convaincu que l’accord sur le paquet de Bali est une étape essentielle pour la croissance, le commerce et le développement en dépit du fait que les négociations commerciales ne soient jamais faciles.

 

 

Pour le directeur général de l’OMC, Roberto Azévedo :  » Nous soutenons tous les efforts nécessaires pour obtenir un résultat positif à la Conférence ministérielle de Bali sur un ensemble de facilitation du commerce, de l’agriculture, du développement et des questions des pays les moins avancés « . Par ailleurs, il a ajouté que Bali est une étape décisive dans le dénouement du bras de fer dans les négociations du système commercial multilatéral.

Pour le chef de l’Etat indonésien, il s’agit de jeter les bases solides du commerce multilatéral qui est un instrument de  développement, car aujourd’hui plus d’1,3 milliard de personnes sont frappés par la pauvreté. Aussi, il s’agit de relancer le cycle de Doha :  » Aider les pays pauvres à se développer est un avantage pour nous tous  » a t- il dit.  Pour ce faire, il a demandé aux pays membres de traiter d’égal à égal comme des partenaires afin de booster l’économie mondiale.

 

 

« Nous avons fait beaucoup de travail acharné. Nous sommes près d’un exploit historique. Ensemble, avec notre volonté politique collective, saisissons cette occasion. C’est notre chance de reconstruire la crédibilité et la confiance à notre forum de négociation commerciale précieux « . a-t-il conclu. Rappelons que la conférence ministérielle est l’organe de décision suprême de l’OMC. Elle se réunit habituellement une fois tous les deux ans. Elle rassemble tous les membres de l’OMC composé de 159 pays.

 

 

La Conférence ministérielle est habilitée à prendre des décisions sur toutes les questions relevant de tout accord commercial multilatéral.

 

 

 

Fatoumata Mah THIAM KONE,  Envoyée spéciale à Bali (Indonésie)

– La délégation officielle malienne bloquée à Hong Kong faute de visa

– Aucun député malien à l’Assemblée pour défendre nos intérêts contrairement à d’autres pays

e Mali,  à l’instar des 159 pays membres de l’organisation mondiale du commerce (OMC), a été invité à prendre part à la 9e conférence ministérielle et parlementaire qui se tient depuis lundi 2 décembre à Bali, une ville touristique d’Indonésie. Le ministre malien du commerce, Abdoul Karim Konaté, qui devait prendre part aux travaux auprès de ses homologues, n’a pas effectué le déplacement. Il s’est fait remplacer par le directeur national du commerce et de la concurrence, Modibo Kéita. Malheureusement, M. Kéita et sa délégation sont  bloqués à l’aéroport de Hong Kong depuis dimanche  faute de visa. En effet, ils comptaient prendre le visa une fois sur place en Indonésie, ce qui, selon,  les autorités chinoises à Hong Kong, n’est pas possible.

 

Selon le bureau de communication de l’OMC présent à Bali, le gouvernement indonésien a envoyé une lettre aux autorités chinoises  de Hong- Kong pour qu’elles laissent la délégation malienne rentrer à Bali. Aux dernières nouvelles, la délégation serait dans l’avion à destination de Bali finalement.

 

 

Seulement, c’est l’ambassadeur du Mali à l’OMC, Cheick Oumar Camara,  qui a représenté notre pays à  la signature de l’accord sur le C4  entre la Chine et quatre pays d’Afrique  de l’ouest dont le Mali, le Burkina Faso, le Bénin et le Tchad.

 

 

Par ailleurs, à l’assemblée également, aucun parlementaire malien n’est présent pour défendre le Mali contrairement aux autres pays surtout ceux d’Afrique de l’Ouest représentés chacun par 3 députés. Selon un député ouest -africain, on est frustré de ne pas voir les honorables députés du Mali, même si c’est une période électorale, l’invitation a quand même été envoyée depuis juillet dernier.

 

 

Cette absence est une honte pour le Mali. Une chose est sûre, personne ne viendra défendre nos intérêts à notre place, si nous -mêmes manquions de volonté.

F. Mah Thiam Koné

SOURCE: L’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *