8ème congrès ordinaire de l’URTEL : RÔLE DES RADIOS EN PÉRIODE ÉLECTORALE

Le 8ème congrès ordinaire de l’Union des radiodiffusions et télévisions libres du Mali (URTEL) s’est tenu hier, à L’Hôtel de l’Amitié. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le conseiller technique du ministère de l’Economie numérique et de la Communication, Assane Diawara en présence du représentant de la Fondation Hirondelle, Martin Faye et des responsables des organisations professionnelles du monde des médias.

Ce 8ème congrès se tient à un moment particulier de la vie de notre pays, notamment dans le contexte de la tenue des prochaines élections et dans un contexte de fragilité et d’insécurité grandissante. Raison pour laquelle, les congressistes vont échanger sur le thème : « Rôle et place de la radio en période électorale. »
Dans son intervention, le président de l’URTEL, Bandiougou Danté, a attiré l’attention sur le fait que la situation fiscale des radios reste confuse. Aux impôts s’ajoutent les redevances, une double imposition inexplicable. « Nos différentes démarches auprès des autorités sont restées sans réponse. Ce 8è congrès devrait être l’occasion de formuler des recommandations fortes pour une gestion efficace et efficiente de ces questions», a t il ajouté.
Au cours de ce congrès, les participants vont se pencher sur les statuts et règlement de leur union. Le congrès consacrera aussi la naissance de deux nouvelles coordinations régionales : celles de Ménaka et de Taoudéni.
L’URTEL est entrée définitivement dans la modernité. Son siège est à l’ACI 2000 et elle dispose d’équipements de travail ultra modernes. L’Union est plus ouverte grâce à une concertation permanente avec les anciens et le recours à toutes les compétences. Des tournés nationales d’information et de sensibilisation sont organisées pour permettre à tous les membres de l’organisation d’être au même niveau d’information. Les coordinations régionales sont quasiment autonomes, élaborent des projets et les exécutent librement avec l’appui et la facilitation du Bureau national. Le partenariat avec la Fondation Hirondelle dans le cadre du projet Studio Tamani en est la parfaite illustration. Dans le cadre de ce projet, un processus de pérennisation est engagé à travers la naissance de l’Association Tamani. Le président de l’URTEL assure depuis le vendredi dernier, la présidence du conseil d’administration.
Babba B. Coulibaly

 

Source: Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *