27è session ordinaire du Conseil d’Administration de l’Autorité Routière: Le budget 2016 se chiffre à 68 Milliards

La salle de réunion de l’autorité routière a servi de cadre à cette 27ème  du conseil d’administration de l’autorité routière, le lundi 22 février 2016. Cette session était placée sous la présidence du   président du conseil Youssouf Traoré, le Directeur Moulaye Ahmed Boubacar ainsi que les administrateurs.

Moulaye Hamed Boubacar directeur general autorite routiere

L’objectif visé à travers cette session était de faire l’état d’exécution du rapport d’activité 2015 ainsi que les perspectives pour l’année en cours. Selon le Directeur l’année 2015 a été une année exceptionnelle dans la vie de leur structure. En effet l’autorité routière a connu deux budgets au cours de l’année 2015. Beaucoup de rotations ont été faites au niveau de PEAGE ainsi certains ont été modernisés. Plus de 3milliards ont été recouvrés  durant l’année écoulées. « On peut faire mieux et on doit faire mieux »  disait le directeur. En ce qui concerne 2016 il est prévu de 68 milliards en recette et en dépense. Il ajouta qu’en 2015  beaucoup moins de  Linéaire  en terme de route ont été entretenus mais cette année connaitra beaucoup de révisions. La route s’entretient par l’effort conjugué de tout le monde. Il a invité les usagers de la route à multiplier le payement qui permettra à bien  entretenir  les routes. L’objectif de cette année est de mobiliser beaucoup de ressources et de les utiliser à bon échéant. Désormais « nous publions tout ce que nous faisons »l’ennemie Numéro 1 de la route est la surcharge.  « Nous ne voulons plus les taxes sur les surcharge » disait l’orateur. La sensibilisation communiquée, informé et la formation seront cœur des actions en plus de l’aspect technique.  Les 3% des recettes sont alloué à la commune « nous veillerions a ceux que ses fonts soient utilisé de façon efficiente »

Pour sa part le président  dira que le gouvernement dans son souci d’améliorer et de consolider l’autorité routière a consenti d’augmenter la redevance sur les produits pétroliers qui étaient de 25 F le litre à 35f. Il a invité la direction générale à prendre les mesures appropriées en vue d’une application graduelle du règlement N°14 de l’UEMOA et crée ainsi un cadre idéal pour la protection des investissements consentis par les hautes autorités.

Bissidi Simpara

Source: La Sirene

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *