22ème session du conseil d’administration de l’Office Riz Ségou : Le budget 2014 est équilibré à près de 8 milliards de F CFA

Pour cette 22ème session du conseil d’administration de l’Office riz Ségou, les administrateurs ont analysé les documents suivants. Il s’agit du procès verbal de la 21ème session et ses recommandations, le rapport d’activités 2013-2014, l’état d’exécution du budget de 2013, le programme d’activité de 2014 et son budget. Au regard des activités prévues pour la campagne 2014-2015, les administrateurs ont arrêté le budget de l’ORS au titre de la période 2014-2015 en recettes et en dépenses à 7 927 491 000 F CFA contre 3 025 900 604 F CFA en 2013, soit une augmentation de 161,99%. C’était le jeudi 23 janvier dernier dans la salle de conférence de la structure sous la présidence du coordinateur national de l’initiative riz, Seydou Coulibaly. Elle a été l’occasion pour les participants de faire des recommandations qui vont permettre d’améliorer le programme d’activité 2014-2015.

office niger mali segou plateforme gestation acteurs filiere riz atelier harmonisation

 

Le budget de l’ORS a été arrêté après 12 heures d’intenses discussions et d’analyses de documents par les administrateurs. Il est reparti comme suit : 86,34% aux investissements et à la poursuite des travaux de génie civil du projet d’appui au développement rural de Tienkonou (PADER-TKT), 10,45% au fonctionnement et 3,21% aux salaires.  A  travers son adoption, les administrateurs ont pris en compte les préoccupations de l’ORS qui ambitionne d’augmenter la production, poursuivre les objectifs du 7 ème contrat plan qui est  à sa dernière année de mise en œuvre, consolider les acquis des projets et programmes antérieurs et à poursuivre les activités du PADER-TKT.

Ces activités se résument la réalisation de l’ensemble des composantes du projet, notamment les travaux de génie civil, la recherche de financement pour la réalisation des travaux d’aménagement en maîtrise totale de l’eau des 3000 ha du casier de Soké 1 et la reconversion de 1 770 ha en maîtrise totale d’eau du casier de Soké II, la promotion des cultures comme le sésame, la pomme de terre, la création d’agropoles.

Toute chose qui cadre parfaitement avec la politique de développement agricole du Mali (PDA) dont les orientations ont été fixées par la loi d’orientation agricole.

Le président du CA, Seydou Coulibaly a affirmé que les agropoles que le département du monde rural entend mettre en œuvre seront des pôles de croissance qui nécessitent la présence simultanée des fournisseurs d’intrants, des fabriquants de matériels agricoles, des grandes exploitations, des fermes agro-industrielles et familiales et tous les services nécessaires à l’épanouissement du monde rural et au développement de l’agriculture.

Selon le coordinateur national de l’initiative riz, la vision du département est d’assurer un rôle de catalyseur pour apporter des changements nécessaires au développement d’une agriculture moderne, durable et compétitive pour garantir la sécurité alimentaire du pays et faire du Mali une puissance agricole exportatrice à l’horizon 2018.

Tout cela, poursuit-il, sera possible grâce à la promotion des exploitations familiales et des entreprises agricoles connectées au marché. Par ailleurs, il a salué les résultats enregistrés par l’ORS, malgré l’arrêt précoce des pluies. Ces résultats se résument à la production de toutes les céréales confondues. Cependant l’arbre ne doit pas cacher la forêt. C’est pourquoi, le PCA a exhorté les responsables de l’ORS à multiplier les initiatives pour faire face aux difficultés, notamment la rareté des ressources, les aléas climatiques et le faible remboursement du crédit agricole au niveau des producteurs.

Ces difficultés sont loin de décourager Babougou Traoré et ses hommes. Ils ambitionnent dans le programme d’activité 2014-2015 de produire 163 083 tonnes toutes céréales confondues dont 68 028 tonnes en riz paddy. Cela se réalisera grâce à la reconversion en maîtrise totale d’eau du casier de Tien Konou 1 271 ha  et l’amélioration du système hydraulique du casier du complexe de Tamani, des plaines de Famana et du casier I de 2 200 ha à travers le PADER-TKT. Dans son programme d’activité, l’ORS a mis l’accent sur l’appui conseil, la recherche adaptative et la protection de l’environnement.

Rappelons que l’ORS est un établissement public à caractère administratif créé par l’ordonnance n°91-049/CTSP du 21/08/1991. Sa mission fondamentale est de proposer et d’exécuter tous les programmes et projets concourant à la promotion de la filière riz à travers les actions visant le développement intégré de sa zone d’intervention. Sa stratégie vise un développement harmonieux et durable des populations par la mise en œuvre des actions spécifiques.

Les principaux objectifs qui lui sont assignés  sont définis dans un contrat plan tripartite Etat/ORS/Producteurs. Sa zone d’intervention  qui couvrait 234 villages des cercles de Ségou et Baraouéli repartis entre 23 communes pour une population de 259 588 habitants a été élargie depuis 2010 à 44 communes pour plus de 500 000 habitants.

Moussa SIDIBE Envoyé spéciale à Ségou

Source: L’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *