14èmes Assemblée Générale de l’Association Cotonnière Africaine : Modibo Koné à la tête de la Commission technique de commercialisation et marketing

champ coton mali

Les lampions se sont éteints, la semaine dernière à l’hôtel Soluxe de N’Djamena, au Tchad, sur les 14èmes journées de l’Association Cotonnière Africaine (ACA). Cette année, le thème retenu était : «le coton africain face aux changements climatiques et à la volatilité des prix.»

A l’issue de quatre jours de travaux, les participants, (120 délégués) venus d’Afrique, d’Europe, des Etats Unis d’Amériques et d’Asie ont fait d’importantes recommandations et procédé à la mise en place de 5 commissions techniques. Il s’agit des commissions : production cotonnière, égrenage, logistique, métrologie et classement, commercialisation et marketing. Cette dernière commission est présidée par notre pays à travers le tout nouvel Administrateur général de la Compagnie Malienne pour le Développement des Textiles, Modibo Koné. Pour sa première grande sortie, Modibo Koné marque ainsi un point. Comme pour dire que notre pays revient après la longue crise qui l’a secoué de 1012 à nos jours. Au terme de quatre jours de travaux, les participants ont unanimement convenu que les changements climatiques affectent négativement les champs. Même s’ils ont admis qu’il est prématuré d’évaluer leur impact réel. C’est pourquoi, ils ont demandé aux chercheurs climatologues de mutualiser leurs efforts pour mieux analyser le phénomène afin de pouvoir faire rapidement des propositions concrètes pour en limiter les impacts. Cette 14ème assemblée générale a aussi examiné et adopté les rapports d’activités de l’année 2015 et le budget 2016. Créée en septembre 2002, l’ACA a pour objet de regrouper l’ensemble des professionnels africains du coton et de créer un cadre de concertations pour traiter des questions d’intérêt commun. Aussi, vise-t-elle à collecter, traiter et diffuser largement toutes les informations relatives au commerce du coton auprès de ses membres et de veiller au respect de l’inviolabilité des contrats commerciaux librement consentis entre les parties. Yaya Samaké

Source: 22 Septembre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *