11ème session ordinaire du PDELG : Sous le signe de la consolidation des acquis

Malgré les résultats appréciables obtenus par la première phase du Liptako-Gourma, le développement de l’élevage au Mali reste confronté à des difficultés, entre autres : le faible maillage des pâturages et la faible valorisation des produits de l’élevage. C’est le constat fait par Mamadou Sékou Djiré, conseiller technique au Ministère de l’Elevage et de la Pêche lors de la 11ème session ordinaire du Comité National de pilotage du Projet de Développement de l’Elevage dans la région du Liptako-Gourma, tenue le 15 mars dernier à l’Inspection de l’Elevage.

cour eau potable manantali selingue peche barrage taoussa fleuve niger champ zone rizicole pisciculture

Selon Mamadou Sékou Djiré, c’est au regard de ces défis que la conférence des Chefs d’Etat, tenue le 24 janvier 2017 à Niamey au Niger, a décidé d’élargir la zone d’intervention de l’Autorité de Développement Intégré à l’ensemble des territoires des Etats membres.

Par conséquent précise-t-il, la nouvelle phase du projet concernera toutes les régions administratives du Mali et le District de Bamako. L’objectif étant d’améliorer les revenues et les conditions de vie des populations pastorales et agropastorales.

« Le programme sera exécuté conformément à la politique de régionalisation et à la nouvelle vision du département de l’Elevage et de la Pêche relative au développement des exploitations familiales », a expliqué Mamadou Sékou Djiré. Qui a précisé que le coût global du programme s’élève à la somme de 139.499.217.440 FCFA.

Par ailleurs, M. Djiré a cité quelques réalisations du projet dont  la construction de 14 parcs de vaccination dans les régions de Gao et Tombouctou, le surcreusement de deux (2)  mares, l’aménagement de 76,25 hectares de dune de sable fixés à Yéhi, Hondomiou, Gossi et Gaina, 240 km de pistes pastorales balisées et la construction de  deux (2) marchés à bétail à Douentza et Gossi.

A l’issue des travaux de cette 11ème  session du comité de pilotage du projet, les administrateurs devront faire des propositions concrètes pour mieux consolider les acquis et assurer une meilleure transition.

A noter que le Projet de Développement de l’Elevage dans la Région du Liptako-Gourma est la composante nationale pour le Mali d’un vaste programme sous régional du même nom qui regroupe le Burkina Faso, le Mali et le Niger.

Adama Dao

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *