Zone du Liptako : Opération fructueuse des FAMa et de leurs partenaires

Dans le Liptako, de nombreuses ressources logistiques, des  motos et de l’armement ont été saisis par des éléments des Forces armées maliennes et nigériennes, ainsi que de la force Barkhane, engagés dans une opération conjointe de reconnaissance, de contrôle et de ratissage.

Ce bilan est le résultat des opérations tenues, la semaine dernière, grâce à l’appui des moyens aériens français. Le communiqué de presse, relative à cette information, précise que ces opérations ont débuté le  10 octobre, au cours d’une mission de reconnaissance en direction du village d’In Chinnana, à la frontière qui sépare notre pays et le Niger. Lors de cette mission, explique le document, un groupe de soldats nigériens accompagnés par le sous-groupement de commandos parachutistes, a neutralisé un Groupe armé terroriste (GAT). Cette action a permis de saisir une moto et de l’armement. Le lendemain, un peloton du Groupement tactique désert (GTD) Bercheny a été pris à partie par un GAT se déplaçant à moto au cours de la reconnaissance du village d’In Chinnana. Ces terroristes, malgré leur fuite, ont immédiatement été repérés puis neutralisés par les vecteurs aériens.
Selon la même source, au cours de la fouille du village de Tamalat, dans le Liptako oriental, deux compagnies des Forces armées nigériennes, accompagnées du GTD Bercheny, ont saisi, le lundi 12 octobre, de nombreuses ressources logistiques à savoir des bidons d’essence, des téléphones portables, de l’armement, des cartes SIM et gilets de combat. Vers le Sud de la même zone frontalière, des  motos  et  des  ressources logistiques dissimulées ou abandonnées ont pu être saisies dans des campements à la suite des opérations de contrôle  de  zone.
Pour la force Barkhane, ces opérations aux côtés des forces partenaires et de la Force conjointe G5 Sahel témoignent d’un degré d’intégration, chaque jour de plus en plus fort tant dans la planification, le commandement que la conduite des opérations militaires.
Depuis le 1er octobre dernier, rappelle le communiqué, un Atlantique 2 (ATL 2) (avion de patrouille) de la Marine nationale française est déployé sur la base aérienne projetée de Niamey au Niger. Les missions de cet aéronef, déployé régulièrement et périodiquement dans le cadre de l’opération Barkhane, consistent à recueillir du renseignement d’intérêt militaire grâce à ses performants capteurs et à appuyer les troupes au sol en faisant du « Close Air Support» (appui aérien rapproché), à travers sa capacité à tirer des bombes guidées.

Mohamed D. DIAWARA

Source : L’ESSOR

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *