Youssouf Toloba lors de la réunion de haut niveau de Da na Ambassagou à Ningari : « Mon combat, c’est pour la défense de la patrie contre les forces du mal »

Le samedi 12 octobre 2019 a eu lieu un grand rassemblement de Da Na Ambassagou à Ningari, un arrondissement situé à 55 km de Bandiagara. L’ordre du jour état de faire une évaluation des actions posées depuis la création du mouvement en 2016 à nos jours. Des décisions fortes ont été prises pour les prochaines orientations. Tout s’articulera autour d’un seul objectif : la défense de la patrie malienne.

 

Ils sont venus de tous les recoins du Mali où se trouvent des camps de Dan Na Ambassagou. A ces combats de l’état-major, se sont ajoutées les délégations, de la branche politique, venues de Bamako et des quatre cercles dogons pour la circonstance.

D’entrée de jeu, le maire de Ningari, Aly Yalcouyé a remercié les hôtes du jour pour avoir choisi sa commune pour une telle initiative hautement patriotique.

A sa suite, la branche politique chapeautée par Goudienkilé et Marcelin, respectivement président et porte-parole ont remercié les combattants pour l’effort colossal qu’ils déploient dans la sécurisation des personnes et leurs biens mais aussi pour les victoires prises sur les forces du mal dans le pays dogon. Au niveau de la branche politique, ils ont expliqué les missions accomplies, les obstacles et les actions futures qu’ils envisagent menées.

Le moment phare fut l’intervention du chef d’Etat-major de Dan Na Ambassagou, Youssouf Toloba. Dans son introduction, il a réaffirmé son engagement à défendre le Mali sans condition. Selon lui, son combattant ne vise qu’une seule cible : les forces du mal qui veulent prendre le pays dogon en otage et profiter pour déstabiliser le Mali. Il a profité de l’occasion pour dire tout haut sa disponibilité à accompagner les autorités maliennes dans l’accomplissement de toutes les bonnes initiatives pouvant mettre fin à la terreur qui se manifeste au pays dogon.

Toloba a profité de l’occasion pour éclaircir la lanterne des participants sur certains sujets : le prétendu accord signé avec Amadou Kouffa et la vidéo choquante qui circule sur les réseaux sociaux dans laquelle on y voit un homme habillé en tenue dozo exhibant le foie d’un ‘’ terroristes’’ assassiné et éventré.

Selon Toloba, son mouvement n’a jamais signé un accord avec Kouffa et ne le fera jamais tant qu’il « Kouffa » aura pour cible l’armée et l’administration maliennes. « Mon seul combat : c’est la défense du Mali contre les forces du mal. Je soutiens l’armée malienne. Je me bats pour sécuriser les représentants de l’Etat dans le pays dogon ». A-t-il martélé.

Pour ce qui est de la vidéo, Togola éclaire : « Ce ne sont pas mes hommes. Nous condamnons d’ailleurs fermement ces genres d’actes ignobles »

Toloba a souligné aussi un fait important. Il s’agit des exactions sommaires, les enlèvements et les pillages de paisibles citoyens. A ses dires, ceux qui font ces pratiques indignes ne sont pas de son mouvement. Aussi, a-t-il profité pour lancer un appel aux populations du pays dogon « Nous sommes là pour vous. Dès que vous entendez ou êtes victimes d’une menace, informez- nous. Vous pouvez appeler la branche politique (Bamako et les quatre cercles dogon) ou nos combattants que vous connaissez. Nous maîtrisons notre effectif et il est facile d’identifier nos éléments ».

La rencontre a été sanctionnée par la mise en place d’une coordination nationale de la branche politique. Elle est composée des membres de Bamako et des quatre cercles dogons. Elle a désormais la lourde responsabilité de tout piloter.

Boubacar Yalkoué, envoyé spécial à Ningari

Source : Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *