Violences au Mali : des mercenaires étrangers derrière les massacres ?

Le 1er janvier, 37 Peuls ont été massacrés dans le village de Koulogon, dans le centre du pays. Une tuerie qui s’ajoute à la longue liste de massacres perpétrés en 2018.

Comment expliquer l’escalade de violence entre Peuls et Dogon, deux communautés qui ont une longue tradition de cohabitation ? Issa N’Diaye, professeur de philosophie à l’université de Bamako, ancien ministre de l’éducation et de la culture, craint l’infiltration de mercenaires étrangers dans le conflit à des fins de déstabilisation du pays.

Source: lemonde

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *