Un Grand Meeting conjoint de protestation contre la présence des troupes étrangères : Le départ de la France et l’intervention de la Russie réclamés par GPM et MDP

Le Groupe des Patriotes du Mali et le Mouvement Démocratique Populaire engagés pour l’intégrité du territoire malien ont organisé ce vendredi 13 Décembre 2019 sur l’esplanade de la bourse de travail une forte manifestation contre la présence de la MINUSMA et la Brakane. << Demander le départ pur et simple de la France et l’intervention militaire de la Russie au Mali>> tel était l’objectif déclaré lors de ce grand meeting conjoint.

Constitués de leaders d’associations de la société civile, de religieux et de politiques, les manifestants se disent conscients des efforts éléphantesques  déployés par les FAMAs pour la défense de la souveraineté nationale et la lutte contre le terrorisme et la criminalité transfrontalière. Préoccupés toutefois du regain de tensions au nord et au centre du Mali, ils affirment se sentir interpellés par les proportions de pertes en vies humaines depuis le début du conflit avec un mort au moins par jour.

Ainsi, dans leur déclaration, les initiateurs de la manifestation exhortent le gouvernement à confier la protection des personnes et de leurs biens à l’armée malienne et cela sur toute l’étendue du territoire. Ils réclament par conséquent la souveraineté de l’Etat sur Kidal, en dénonçant au passage le flou entretenu autour du statut de cette région.

Et au regard de la crise multidimensionnelle qui traverse le pays, de l’insécurité généralisée et son cortège de massacres des populations et des forces de sécurité – dont le dernier épisode remonte à ceux de tamakort et Indelimante, les manifestants ont demandé le retrait pur et simple des forces françaises et Onusienne au Mali au profit d’une intervention militaire de la Russie, un pays ami de vieille date. Une réclamation toutefois sur la pancarte des manifestants «A bas la France, Non à la présence de la Minusma », une voix dissidente a dû intervenir pour tenter de recadrer. Il s’agit de l’un des responsables de MDP, qui a assuré que la manifestation n’est ni contre la France et la MINUSMA, ni pour la Russie. “Nous sommes pour le Mali; nous voulons compléter certaines limites des deux forces par une intervention Russe au sol, dans les airs et en matière de renseignement.

<< Malgré la présence de la MINUSMA et la Brakane avec un effectif de plus 20 000 déployés au Mali, la situation ne fait que s’empirer de jour en jour France a-t-il dénoncé, Souleymane Traore, coordinateur de GPM, en invitant le régime IBK, à engager des discussions pour remettre sur la planche l’amitié Mali-Russie.

Par-delà une présence militaire Russe pour libérer l’ensemble du territoire, le GPM mise sur la Russie pour l’économie malienne et le renforcement des capacités intellectuelles des Maliens.

Pour le Président de MDP, honorable Dr Oumar Mariko non moins Président du Parti SADI, le Président française Emmanuel MACRON n’a pas reporté sa rencontre au sommet avec les cinq Chefs d’Etat du G5 à cause  des tueries des soldats nigériens à Inates le 11 Décembre 2019 , il l’a reporté parce que il est acculé par l’éveil de conscience des peuples africains qui  disent non à la politique française au Mali, au Burkina, au Niger et au Tchad.

Selon honorable Mariko, le combat que le MDP et GPM mènent est un combat malien, sous régional et africain et ils inspirent le panafricanisme progressiste qui ne s’accommode pas des ingérences militaires et politiques dans notre pays.

Selon l’élu de Kolodieba le MDP se veut être une large coalition des forces patriotiques engagées dans le combat contre les occupations qui nous avilissent et se veut surtout être un cadre idéal de convergence de toutes les forces qui se battent pour la restauration de la paix et de la dignité de notre peuple.

Le Président du mouvement << On a Tout Compris>> Adama ben dit le cerveau, pour qui le départ de la France, qui assure le contrôle de notre pays, se justifie par son refus de clarifier ce qui se passe au nord et au centre du pays. Le président Adama Ben dit le cerveau s’argue difficilement, en effet, la perte massive des soldats maliens depuis 2013, en présence de 4 500 éléments des forces Barkhane, sans compter qu’elle est assistée par 1 200 soldats tchadiens, ainsi que des contingents allemands, anglais, espagnols, danois et du G5 Sahel. Et il invite à la solidarité nationale autour de l’essentiel pour sauver le Mali, tout en scandant une intervention Russe.

Pour terminer, dans une démarche unitaire, le GPM et MDP exigent aux autorités maliennes le retrait de la force Barkhane du territoire malien, le retrait des conseillers militaires français de l’état-major des FAMAS, le retrait de la France des organes dirigeants de la MINUSMA et exigent également l’abrogation de l’accord militaire liant le Mali et France.

Dans cette même optique les responsables de MDP et GPM disent non à la révision constitutionnelle de dislocation de notre pays.

Au nom de la liberté qui ne peut être garantie que par l’ensemble du peuple malien nous tendons la main à la CMA, à la plateforme, à tous les signataires de l’accord d’Alger pour la construction d’une unité fondée sur la confiance réciproque, sur un pacte d’honneur avec la volonté ardent de reconstruction d’une nation réconciliée pour l’édification d’un nouveau type d’Etat, Démocratique, populaire, antis impérialistes et contre toutes dominations a clarifié le Président Oumar Mariko.

 

Diaka Sanogo, stagiaire Malijet

SourceMalijet

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *