Un djihadiste saoudien s’exprime au nom du JNIM

Le « Groupe de Soutien à l’Islam et aux Musulmans » (JNIM) a récemment publié une nouvelle propagande audiovisuelle sur les réseaux sociaux. Le principal intervenant dans cet élément sonore n’est autre que le djihadiste saoudien Abou Doujana al-Qoussaïmi.

Rappelons qu’à la faveur de la crise sécuritaire de 2012, des djihadistes de nombreux pays, notamment l’Arabie Saoudite, l’Égypte, la Tunisie, le Soudan ainsi que des combattants de pays limitrophes de la région ont convergé vers le Nord du Mali.

Cet élément sonore qui dure 9 minutes 37 secondes, peut être subdivisé en trois parties essentielles. Dans la première, l’intervenant lance un appel aux chefs tribus du Nord du Mali les invitant à ne pas s’allier avec le gouvernement. Il va même jusqu’à les mettre en garde d’éventuelles représailles au cas où ils le feraient.

Le deuxième appel lancé dans cet enregistrement intitulé « Hadha Bayanoun Linnasi » – qui veut dire « Déclaration au Peuple » en arabe – s’adresse aux éléments armés regroupés au sein du Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC) dans les différentes régions du Nord. Ainsi, l’orateur leur a demandé d’éviter toute collaboration avec les forces françaises de l’Opération Barkhane. Eux aussi ont été menacés s’ils le font. Rappelons qu’au moins deux responsables du MOC de Tombouctou ont été tués l’année dernière. Il s’agit de Moulaye Touhami, en novembre, de Saloum Ould Mbecki, le 9 septembre dernier. S’y ajoute aussi l’attentat-suicide qui a visé le siège du MOC de Gao e, janvier 2017, avec des dizaines de victimes.

Le troisième et dernier message de cet élément sonore s’adresse à tous les mouvements armés ainsi qu’aux communautés du Nord afin qu’ils ne remettent pas leurs armes. Et de les utiliser pour combattre les forces françaises et leur « collaborateurs ».

Dans cet élément sonore, l’intervenant accuse une nouvelle fois la France « d’attiser les conflits pour détourner les tribus du combat contre les croisées». Il met aussi l’accent sur la capacité des terroristes dans « la médiation et le maintien de l’ordre » dans la zone. Notons que depuis un certain temps, les djihadistes ont entrepris une opération de charme et de séduction au Nord du Mali pour gagner la confiance des populations locales. C’est ainsi qu’ils n’hésitent pas à traquer des voleurs et autres brigands qui sévissent dans ces zones.

C’est la première déclaration faite par Abou Doujana al-Qoussaïmi depuis six ans. Il était apparu de manière très brève dans une vidéo diffusée par le « Groupe de Soutien à l’Islam et aux Musulmans » en juin 2017. Mais sa dernière déclaration remonte à décembre 2015 lorsqu’il annonçait le ralliement de la Katiba Al-Mourabitoune à la nébuleuse Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI).

La dernière information sur Abou Doujana al-Qoussaïmi, c’est qu’il avait réussi à échapper à un raid mené par les forces françaises près de Gao, en février 2016. Toutefois, bon nombre de ses complices y avaient trouvé la mort. Notons que cet élément sonore intervient au moment où l’on assiste à un regain des frappes françaises contre les terroristes dans le nord et le centre du Mali.

Cette sortie prouve que la page de Mokhtar Belmokhtar est définitivement tournée. D’ailleurs, de sources dignes de foi, ont annoncé sa mort dans une frappe en Libye. Même dans la vidéo annonçant la naissance du « Groupe de Soutien à l’Islam et aux Musulmans » en mars 2017, la Katiba Al-Mourabitoune était représentée par Hassan Ansari, qui a aussi été tué par les forces françaises.

Signalons que cet enregistrement d’Al-Qassimi a commencé par un clip en hommage à Oussama ben Laden. Il intervient au même moment de la publication d’autres angles de la photo principale diffusée annonçant la création du Groupe de Soutien à l’Islam et aux Musulmans.

 

Kibaru

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *