TRANSITION POLITIQUE : Le règne des colonels sur les Généraux !

Sommes-nous dans une « colonelcratie » ? La question vaut son pesant d’or au regard de la promotion tout azimut à laquelle on assiste depuis le coup de force du 18 août dernier. En effet, depuis la chute du président IBK a sonné comme le début d’une traversée de désert qui s’éternise pour les Généraux maliens. La traditionnelle promotion des Généraux à des postes politiques a fait la place à celle de jeunes Colonels. Faut-il craindre une possible frustration des Généraux ?

Les Généraux de l’Armée malienne galèrent depuis l’arrivée de la junte au pouvoir jusqu’à ce jour. Et pour cause, ils sont pratiquement mis à l’écart dans la gestion de la transition politique dirigée par Bah N’Daw. C’est plutôt l’heure de la promotion des Colonels qui émergent partout dans l’administration malienne.
Pour preuve, les Généraux ont brillé par leur absence dans le gouvernement de Moctar Ouane.
Parmi les 25 membres de l’équipe Ouane, ne figure aucun Général. C’est plutôt la promotion des Colonels qui a été faite. On en compte d’ailleurs 4 qui sont : Colonel Sadio Camara, ministre de la Défense et des Anciens combattants, le Lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, le Colonel Modibo Koné, ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Colonel-major Ismaël Wagué, ministre la Réconciliation nationale.


Question : est-ce une punition des Généraux de l’Armée malienne qui, visiblement, sont en rupture profonde avec leurs inférieurs hiérarchiques ? En tout cas, l’une de ces preuves irréfutables est qu’au Mali, jamais, un coup d’Etat n’a été opéré par un Général. C’est toujours des officiers supérieurs ou même subalternes qui se montrent héros devant les Généraux dont les gens commencent à douter de leurs compétences. Car, cela parait compréhensible militairement pour qui connait le poids d’un seul Général digne de ce nom.


En plus beaucoup de ces Généraux sont indexés par la base de l’armée comme étant des sangsues qui n’ont aucun scrupule.
Mieux, les autorités de la transition estiment d’ailleurs que certains ont des comptes à rendre à la justice malienne.
Au-delà du gouvernement, la Sécurité d’Etat malienne fait, elle aussi, la promotion d’un Colonel-major en la personne de Kassoum Goïta en remplacement du Général Moussa Diawara.


En tout cas, beaucoup d’observateurs avertis estiment que cette retraite forcée est bien méritée par les Généraux.
YZK

Source : Lettre du Peuple

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *