Tombouctou : un quatrième casque bleu ivoirien succombe à ses blessures suite à l’attaque d’hier

L’information a été confirmée par le porte-parole de la MINUSMA, Olivier Salgado. Le bilan actualisé de l’attaque d’hier contre un convoi de la MINUSMA dans la région de Tombouctou fait désormais état de 4 casques bleus tués et 5 autres blessés. En effet, un quatrième Casque bleu atteint dans cette attaque attribué au JNIM a succombé à ses blessures. Notons que toutes les 4 victimes y compris un grand nombre des blessés sont de nationalité ivoirienne.

 

Rappelons qu’un détachement de Casques bleus ivoiriens a heurté un ou plusieurs engins explosifs improvisés avant d’être la cible de tirs selon un mode opératoire courant, ont rapporté la MINUSMA et l’état-major ivoirien. L’attaque a eu lieu, hier mercredi, au nord de Bambara Maoudé, sur l’axe entre Douentza (centre) et Tombouctou (nord-ouest).

Au moins 6 casques bleus avaient été blessés dont l’un vient de succomber. Pour rappel, la plupart de ces casques bleus sont arrivés au Mali en juillet dernier après avoir suivi des modules de formations du 43e Bataillon d’infanterie de marine des Forces françaises en Côte d’Ivoire.

La MINUSMA déployée en juillet 2013 et forte de 15.000 hommes et femmes dont environ 12.000 militaires selon l’ONU, a perdu plus de 231 casques parmi au moins 131 sont décédés suite à des actes hostiles. Ce qui fait d’elle la mission la plus meurtrière pour les Casques bleus dans le monde.

L’axe Douentza-Tombouctou où l’attaque d’hier est survenue est une zone de prédilection pour les éléments du JNIM, particulièrement ceux évoluant au sein de la Katiba Macina. Récemment, ce groupe s’est rendu responsable de plusieurs attaques meurtrières avec les mêmes modes opératoires qui ont coûté la vie à 5 soldats français de l’Opération Barkhane et plusieurs militaires maliens.

Source : Kibaru

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *