Tombouctou : Incompréhension après le passage d’un véhicule humanitaire sur une mine

Un véhicule appartenant à un notable a sauté sur un engin explosif improvisé (EEI) entre les localités de Ehabak et Zouera, dans la commune de Raselma, cercle de Goundam, région de Tombouctou. Ces faits sont survenus le samedi 6 juillet dernier.

 

A bord du véhicule, il y avait des membres de l’une ONG humanitaire « Association malienne pour la survie au Sahel » (AMSS). L’explosion n’a fait aucun mort, mais on déplore de nombreux blessés dont le chauffeur qui a eu les deux jambes fracturées.

Selon des observateurs avertis, cette attaque n’a rien d’idéologique. De plus, il est difficile de croire que ce sont les agents de l’AMSS qui étaient la principale cible. D’autant que cette ONG est bien connue dans la zone pour ses actions humanitaires en faveur des nécessiteux qui sont appréciées par toutes les forces en présence.  Ce qui est aussi surprenant c’est le fait que cette attaque s’est déroulée dans une zone désertique où l’on peut passer plusieurs jours sans apercevoir le moindre véhicule passer. C’est d’ailleurs, la première fois qu’un tel incident survient dans cette zone qui n’est fréquentée ni par les FAMAs, ni les casques bleus de la MINUSMA encore moins les soldats français de l’Opération Barkhane. Dans cette zone, il n’y a que de pauvres nomades avec leurs troupeaux à la recherche de point d’eau.

Assurément, les assaillants en voulaient certainement au propriétaire du véhicule certainement pour un règlement de compte. Un acte très fréquent dans cette zone où les trafics en tous genres sont monnaie courante.

Kibaru

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *