Terrorisme au nord-Mali : Les premières révélations de l’ex-chef du Commissariat islamique de Gao

« Peu avant l’intervention franco-africaine au nord du Mali, les jihadistes s’étaient préparés à fuir les villes. Ils avaient acheté de nombreuses motos, cachées dans des hameaux, pour circuler plus discrètement », ce sont là les premières révélations du sinistrement célèbre commissaire du Mujao à Gao, arrêté le mardi 24 décembre 2013 dans la zone du Gourma-Rhaouss.

 

 Aliou Mahamar Commissaire islamique Mouvement unicité jihad Afrique Ouest Mujao

A peine est-il arrivé à Bamako, l’ancienne grande figure du Mujao à Gao commence à parler. On sait déjà grâce à lui que peu avant l’intervention franco-africaine au nord du Mali, les jihadistes s’étaient préparés à fuir les villes. Ils avaient acheté de nombreuses motos, cachées dans des hameaux, pour circuler plus discrètement.

 

 

 

Lorsqu’il a annoncé son arrestation, le gouvernement malien a qualifié Aliou Mahamar Touré de « terroriste ». Si l’instruction retient ce terme, l’homme passera devant une cour d’assises. Déjà les plaintes contre l’homme foisonnent. Une association malienne de défense des droits de l’homme a d’ores et déjà décidé de porter plainte ce jeudi contre cette ancienne grande figure du Mujao (Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest) à Gao. Les parents d’un jeune homme dont l’ex-commissaire avait lui-même coupé la main ont également décidé de porter plainte et de se constituer parties civiles.

 

 

« Aliou Mahamar Touré est arrivé à Bamako sous bonne escorte. Il se porte bien », assure un médecin qui l’aurait examiné. L’ex-commissaire de la police islamique de Gao a promis de dire aux enquêteurs toute la vérité.

 

 

C’est sûrement un joli coup que l’armée malienne a réalisé le mardi dernier dans la soirée quand elle a arrêté le Commissaire islamique du Mujao dans la zone du Gourma. Aliou Mahamar Touré a été arrêté lors d’une patrouille de l’armée malienne au bord d’un puits en possession de téléphones portables.

 

 

Il s’agit de ce monsieur qui s’est sinistrement illustré à Gao dans les amputations au temps fort de l’occupation du Nord-Mali par les mouvements jihadistes. Natif de Gao, Aliou Mahamar Touré, en sa qualité de Commissaire était chargé de l’exécution des sales besognes du Mujao : les amputations de pieds et de mains.

 

 

Par son fait, plusieurs personnes ont été amputées dans la Cité des Askia. Aujourd’hui il est aux arrêts et est présentement en train de méditer sur son sort.

 

 

Le Mujao, qui est l’un des mouvements terroristes du Nord-Mali, avait occupé la région de Gao entre mars 2012 et janvier 2013. Il y a commis plusieurs atrocités avant d’être délogé par une intervention militaire étrangère initiée par la France le 11 janvier 2013.

 

 

Depuis, le mouvement qui a été réduit en fragments, résiste à travers les attentats terroristes dans la région. Tous ses membres sont dans la nature et sont traqués par l’armée malienne et les forces alliées. Le mardi soir a été la fin de cavale pour monsieur le Commissaire.

 

 

 

Avec AD

SOURCE: L’Indicateur du Renouveau
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *