Suite à la perturbation au Camp Soundiata de Kati / Le Général Amadou Aya Sanogo désarmé

Le calme est revenu au camp militaire de Kati, après le passage de l’opération Saniya, conduite par l’Etat-major Général des Armées. Au-delà de la « neutralisation sans violence » des mutins, « toutes les armes individuelles et collectives qui étaient … détenues à la résidence du Général Amadou Aya Sanogo ont été récupérées et réintégrées dans les dépôts logistiques sécurisés par les troupes déployées dans le cadre de l’Opération « Saniya », précise un communiqué en date du 3 Octobre 2013, du Ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Soumeylou Boubèye Maïga.

amadou haya sanogo militaires

L’opération menée contre le groupe de soldats et de sous-officiers mutins à la Garnison de Kati, a été conduite par l’Etat-major Général des Armées.  « Toutes les armes individuelles et collectives qui étaient en possession des mutins ainsi que celles détenues à la résidence du Général Amadou Aya SANOGO ont été récupérées et réintégrées dans les dépôts logistiques sécurisés par les troupes déployées dans le cadre de l’Opération « SANIYA », selon le communiqué.

A ce jour, la place d’armes de Kati est totalement sous le contrôle de l’Etat-major Général des Armées. Le Ministre de la Défense et des Anciens Combattants rassure les militaires de tout grade sur son attachement à mettre fidèlement en œuvre tous les engagements pris par le Président de la République en vue de l’amélioration substantielle des conditions de vie et de travail des Forces Armées.

Ouvert aux doléances
Puisque ces agitations ont été suscitées par des nominations discriminatoires aux grades de Général, de Colonel et autres, le département en charge de la Défense a songé y trouver une solution acceptable, afin de « de corriger les erreurs et omissions qui ont pu être commises ». A cet égard, une commission spéciale placée auprès de l’Inspection Générale des Armées et Services recevra toutes les réclamations relatives aux avancements, selon le communiqué du ministre.

« Conformément aux orientations définies par le Président de la République, Chef Suprême des Armées, le Ministre de la Défense et des Anciens Combattants est déterminé à ne tolérer aucun manquement à la discipline et à l’éthique », ajoute le communiqué.

Selon le ministre, dans le respect des textes régissant la vie militaire, une procédure disciplinaire sera ouverte à l’encontre de tous les éléments impliqués dans les troubles du 30 septembre 2013. Aussi, l’Opération « SANIYA » sera poursuivie avec rigueur, le temps qu’il faudra, avise le ministre Soumeylou Boubèye Maïga.
B. Daou

SourceLerepublicainmali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *