Sommet du G5 Sahel à Pau : IBK à Pau pour une nouvelle dynamique dans la lutte contre le terrorisme au Sahel

Le président de la République Mali, Ibrahim Boubacar Keita, a participé  lundi 13 janvier à Pau en France, au sommet entre les chefs d’Etat du G5 Sahel et le président français. Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, la secrétaire de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) Louise Mushikiwabo, le président du Conseil européen, Charles Michel, le vice-président de la Commission européenne et Haut représentant pour les Affaires étrangères, Josep Borrel, ont également participé à ce sommet.

Cette rencontre, qui s’est tenue à l’initiative de la France, avait pour objectif de permettre aux présidents IBK, Roch Marc Christian Kaboré du Burkina Faso, Mahamadou Issoufou du Niger, Idriss Déby Itno du Tchad et Mohamed Ould El-Ghazouani de Mauritanie, d’échanger avec leur homologue français, Emmanuel Macron, et les autres partenaires, sur les défis sécuritaires et de développement dans l’espace G5 Sahel, et sur le partenariat international indispensable dans la lutte contre le terrorisme dans cette région.

Pau : Une marche de la diaspora africaine en marge du sommet du G5 Sahel

En marge du sommet du G5 Sahel, la diaspora africaine de la France a organisé hier une marche pacifique dans les rues de Pau. En plus des ressortissants des cinq pays du sahel, la manifestation a enregistré la participation de plusieurs autres nationalités dont des ivoiriens, des sénégalais, des camerounais, des algériens et même de l’Afrique du sud et d’Éthiopie. Les marcheurs ont réclamé une clarification de la France par rapport à la situation dans le sahel. Tout au long de l’éternitaire, ils ont appelé à la liberté. Sur des banderoles, on pouvait lire : “Marionnettes africaines au service du système français. Tenez compte de ; l’avis de votre peuple ou dégagez”. “Les chefs d’Etats du Sahel sont des préfets, qu’ils disent la vérité”, “Non à l’impérialisme, à la dictature, au néocolonialisme”, etc. Les manifestants ont fait plus de 500 ou 800 km pour participer à cette manifestation.

Rassemblés par

S.I.K.

Source: Journal Mali Tribune

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *