Situation sécuritaire au centre : L’Etat devrait revoir sa stratégie

Pour trouver une solution à la crise qui prévaut au centre de notre pays, le gouvernement doit changer de stratégies afin de lutter efficacement contre les attaques récurrentes contre les populations civiles et militaires. La plupart des attaques se font dans la nuit, généralement à l’aube. Un moment de sommeil pour les citoyens. Les autorités politiques et militaires ont besoin de nouvelles stratégies pour arrêter l’hémorragie.

 

Les deux dernières attaques meurtrières, ont eu lieu entre lundi et le mardi matin de la semaine dernière, dans la région de Mopti. Les sources locales font état de 38 personnes tuées ainsi que l’enlèvement  des personnes. L’information a été confirmée par le procureur du Pôle Judiciaire Spécialisé de lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée, au cours d’un point de presse qu’il animait sur la précédente attaque de Sobane Da. Le procureur annonce, cependant le chiffre de 14 morts dans les deux attaques. Après chaque attaque, la même situation et désolation, il est temps que nos plus hautes autorités et ses partenaires sur le terrain changent de stratégies, pour lutter contre les attaques récurrentes.

Les stratégies utilisées par les ennemis du Mali, sont connus par tous, car ils mènent leurs attaques dans la nuit et vers l’aube au moment de sommeil de nos Forces armées et la population civile. Comme disait un adage de chez nous, «on marche sur un aveugle une seule fois, la prochaine fois tu ne le trouveras pas à la même place». Les autorités maliennes doivent tirer toutes les leçons et changer des stratégies, pour lutter contre cette tuerie barbare et arrêter la saignée de sang de nos compatriotes.

La nécessité d’une offensive des forces armées contre les ennemis

Les forces armées maliennes et ses alliées doivent faire des traques de bandits et non d’attendre que l’ennemie attaque en première position. L’Etat malien doit investir dans la communication et la logistique au compte de nos Forces armées, pour démasquer les bandits. Les forces de sécurité dans la zone doivent faire une synergie autour des stratégies et plans de sécurités, pour booster les ennemis hors du Mali. Les alliés du Mali ont les moyens logistiques, pour contrôler les zones d’insécurités, avec des satellites et des drones.

Ils doivent s’inspirer de l’expérience américaine en la matière, car la zone est vaste et il sera difficile de la contrôler sans les moyens logistiques. Les Forces armées maliennes avec la barkhane, les forces onusiennes, celles de la G5 Sahel doivent se donner les mains, partager des informations et coordonner des patrouilles mixtes dans la zone, pour retracer les ennemis jusqu’à leur cachette. Maintenant, il est indispensable de s’unir ou périr, car l’ennemie commune est barbare et ignoble.

Mody Gandega

Le Rayon

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *