Situation sécuritaire à Mopti et Gao Deux personnes enlevées à Toguéré Coumbé Tentative d’assassinat contre un Conseiller au Gouvernorat de Gao

Deux personnes ont été kidnappées à Toguéré Coumbé, dans la région de Mopti. Au même moment à Gao, un conseiller au gouvernorat, non moins cadre de la CMA, a échappé à une tentative d’assassinat.

 

La situation sécuritaire n’est toujours pas sous contrôle dans certaines  localités du centre et du nord de notre pays. Des  cas d’enlèvements aux  tentatives d’assassinats et à des cas d’exécution de civils, la présence de milices armées et autres groupes de bandits, la circulation tous azimus d’armes individuelles ou d’armes de guerre font  qu’il ne se passe pas de jour sans que de paisibles  citoyens  payent de leur vie cette situation d’insécurité généralisée.

Deux personnes ont été enlevées, le 21 mai dernier, à 9 km de Toguéré Coumbé. Leurs ravisseurs, décrits comme faisant partie des organisations terroristes qui essaiment la zone, les ont conduites  en brousse, à plusieurs dizaines de km de leur lieu de rapt.   Après qu’elles eurent été torturées, l’une d’elles a été relâchée. L’autre est toujours aux mains des ravisseurs.

Bien que les preneurs d’otages n’aient fait aucune revendication,  des éléments de la katiba Ansar Eddine Macina sont soupçonnés d’être derrière cette prise d’otages.  Cette organisation terroriste affiliée au Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans d’Iyad Ag Ghaly est régulièrement accusée d’enlèvements d’innocents civils.

Il est rarement fait cas de ces otages locaux aux mains des groupes terroristes, dont le nombre pourrait osciller autour  d’une ou de plusieurs dizaines.

Alors que les deux personnes susmentionnées se faisaient enlever  à Toguéré Coumbé, à une centaine de km de là précisément à Gao, c’est l’un des conseillers au Gouvernorat de la cité des Askias du nom de Al Moustapha, qui a été visé par des individus armés non identifiés. Ces derniers, qui se sont introduits chez lui à son domicile au 3ème quartier de Gao, ont tiré sur lui à bout portant. Avant de disparaitre dans la nature. La vie du conseiller ne serait plus en danger, nous précise des sources locales, qui indiquent qu’il a été admis d’urgence à l’hôpital.Précisons que Al Moustapha est aussi un cadre de la CMA (ex-rebellion kidaloise).  Ce qui fait dire à certains que cette tentative  d’assassinat sur sa personne pourrait relever  d’un règlement de compte.

AD

Source: l’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *