Signature d’un accord de défense entre le mali et la France : Le MP22 appelle les forces patriotiques maliennes à s’y opposer

Le Mouvement populaire du 22 mars 2012 (MP22) est contre la signature d’un éventuel accord de défense entre le Mali et la France. Ses responsables l’ont fait savoir le mercredi dernier lors d’une conférence de presse organisée dans les locaux de Radio Kayira.

 MP22 mali

 

Animée par Pr. Rokia Sanogo, porte-parole du Mouvement, Mohamed Tabouré, secrétaire à la communication et Pérignama Sylla, secrétaire général, cette conférence de presse visait non seulement à commémorer la date anniversaire de l’intervention française au Mali, mais aussi à informer l’opinion publique nationale de la position du MP22 au sujet de la signature d’un éventuel accord de défense entre le Mali et la France. Cette signature, à en croire ce Mouvement, serait prévue pour ce lundi 20 janvier, date anniversaire de la fête de l’armée malienne.

 

 

À l’entame des débats, les responsables du MP22 ont fait remarquer que la signature de cet accord de défense, premier du genre entre le Mali et une puissance étrangère, constituerait un «grave recul et une grave atteinte à notre souveraineté, notre dignité et notre fierté nationale». Avant de s’interroger en ces termes : pourquoi un tel accord de défense au moment où des pays comme le Sénégal cherchent à se débarrasser de la présence française sur son sol ?

 

 

Par ailleurs, selon Pr. Rokia Sanogo et ses camarades, les plans impérialistes leur indiquent que «notre armée, progressivement détruite par les anciens présidents Alpha Oumar Konaré et Amadou Toumani Touré, est à présent éradiquée et décapitée par l’actuel président de la République Ibrahim Boubacar Keïta, avec l’arrestation des anciens dignitaires de l’ex-CNDERE». En somme, l’armée malienne est en passe d’être réduite à néant, selon les responsables du MP22.

 

 

Pour enfoncer le clou, les leaders du MP22 estiment que le choix de la date du 20 janvier pour la signature dudit accord serait une insulte suprême aux idéaux patriotiques d’indépendance et de souveraineté nationale qui font la fierté des Maliens, et appellent l’ensemble des forces patriotiques maliennes à se lever pour interdire à IBK la signature de cet accord «infâme de trahison nationale».

 

 

Dans le cas contraire, le Mouvement entreprendra des actions dans le futur pour manifester sa désapprobation, ont prévenu les conférenciers. D’autant que, selon eux, l’accord du 20 janvier va donc conférer une base juridique légale à l’occupation «pérenne» de notre pays par des troupiers français dont le nombre, les mouvements et les objectifs de lutte resteront secrets pour le gouvernement malien et varieront selon la seule volonté de l’Elysée. Une telle recolonisation, soutiennent-ils, est totalement inacceptable.

 

 

Zakariyaou Fomba

 

 

SOURCE: Le Débat
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *